La playlist de New-York des Defenders

Pas de Defenders sans New-York. Pour rendre hommage à la ville, il faut une bonne bande son. Voici 5 morceaux de rap américain. 5 artistes ou groupe de légende issus d’une même ville aussi forte que bouillonnante : New-York.

  • Wu-Tang Clan ‘Reunited’

Ce titre est extrait du 2ème album du groupe de rap américain mythique de Staten Island, le Wu-Tang Clan. Mené de main de maître par l’architecte muscal RZA qui utilise aussi bien des samples de morceaux soul inconnus, que des extraits de film de kung-fu disséminés à la fin des titres. Le groupe est également composé des rappeurs les plus percutants de l’époque avec GhostFace Killah, Method Man, GZA, Raekwon ou encore Inspectah Deck. Détail amusant, chaque memebre du groupe a enregistré un album qui a le nom d’un personnage Marvel, GhostFace Killah → Iron Man, ou bien s’est attribué le nom d’un personnage en guise d’alias, Method Man → Johnny Blaze, GhostFace Killah → Tony Stark. RZA réalise en 2012 le film ‘The Man With The iron Fists’.
Sur le plan personnel, c’est le premier choc émotionnel lié à ma découverte du rap américain ‘rugueux’ !

  •  KRS ONE ‘Step Into A World’

KRS ONE fonde avec son ami de toujours Scott LaRock, le groupe Boogie Down Productions, au début des années 1980.  Hélas le meurtre brutal de Scott LaRock  fait prendre conscience à KRS ONE qu’il doit pronner la non-violence dans ses textes pour tenter d’endiguer des fléaux comme les armes à feu et la drogue, qui font des ravages dans les quartiers défavorisés du Bronx.

KRS ONE n’est pas seulement un rappeur, c’est un MC. Dans tout ce que cela signifie : textes percutants, flow explosif, présence sur scène, comme ici, sur une instru minimale.

  • Nas ‘NY State Of Mind’

Nas, né à Brooklyn, et considéré comme l’un des meilleurs rappeurs de tous les temps rappe son amour pour New-York sur ce titre extrait de “Illmatic” enregistré en 1994, qui est perçu comme l’un des meilleurs albums de rap jamais enregistré. Notamment grâce à la participation d’autres acteurs clé du milieu.

  • M.O.P ‘Cold As Ice’

Également originaire de Brooklyn, le duo M.O.P est réputé pour des paroles agressives et a gagné en popularité grâce au titre “Ante Up”, véritable hymne de toute bonne soirée hip-hop.

  • Jay-Z ‘Hard Knock Life’

On reste à Brooklyn avec Jay-Z, lui qui est parti de rien. Excellent rappeur, il a enchaîné tube sur tube, vendu des millions de disques et remporté 21 Grammy Awards.

  • DITC ‘The Enemy’

Groupe (hélas éphémère) originaire du Bronx et de Harlem, D.I.T.C est la réunion des artistes Fat Joe, Lord Finesse, Diamond D, O.C, Buckwild, Showbiz and AG, et le regretté Big L. En l’espace d’un seul album et de nombreuses collaborations reconnues dans le monde du hip-hop underground, D.I.T.C marque les esprits avec ce titre ravageur, produit par DJ Premier.

  • Akhenaton & Faf Larage ‘We Luv New-York’

Akhenaton et Faf Larage enregistrent un album concept autour de New-York, ville qui a vu le rappeur d’IAM poser ses premières paroles sur disque. Tout y passe : le Bronx, Rakim, Harlem, Nas, Kool G Rap, le Madison Square Garden,…

 

  • Jay-Z FEAT. Alicia Keys ‘Empire State Of Mind’

On termine cette sélection avec, incontestablement, l’hymne de la ville de New-York City qu’est ce ‘Empire State of Mind’ interprété par Jay-Z et avec ce refrain qui vous prend aux tripes de la sublime Alicia Keys. Peu importe que l’on soit originaire de la “Ville qui ne dort jamais” ou de l’autre bout de la Terre, ce titre nous emporte de la même manière !

Empire State of Mind (feat. Alicia Keys) from StereosonicTV on Vimeo.

Pour compléter cette playlist et pour rendre hommage aux cover HIP HOP de Marvel Comics voici une cover d’album avec les Defenders.

Rémi

Trentenaire confirmé, j’ai des goûts assez variés mais toujours tranchés, en musique comme en BD. Je pourrais regarder en boucle la trilogie « Retour vers le futur » et les Star Wars ne me lassent pas. « Watchmen » est le plus grand comics de tous les temps. Marseillais chauvin (pléonasme) IAM est LE groupe de rap de référence et qui n’a pas vu Hocus Pocus sur scène n’a jamais vu un concert de rap comme ça ! Je donnerais un œil, un rein et une jambe (pas tous du même côté) pour un sketch de Michael Lark.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *