[Review] Secret Wars #1

On attend que Secret Wars arrive chez Panini Comics depuis deux mois. Il est temps de découvrir cet event majeur dans les 11 magazines qui lui sont prévus. Mais s’il ne fallait en garder qu’un seul c’est bien évidement celui-ci. Il présente l’intrigue principale, la conclusion du méga arc écrit par Jonathan Hickman commencé dans les série Avengers et New Avengers.

review-secret-wars-1-panini-une

La critique de Romain ★★★★☆

Et bien voilà ! Nous y sommes ! Enfin ! Depuis le temps que j’attends cet événement, presque trois ans que Jonathan Hickman nous a mis l’eau à la bouche pour la première fois avec cette terrible histoire d’incursion dans le premier épisode de New Avengers !

Ce qui était tant redouté c’est finalement produit, les deux dernières Terres de tout le Multivers se sont finalement rencontrées lors de l’ultime incursion provoquée par les Beyonders. Notre Terre, et celle de l’univers Ultimate. Alors que les super-héros de ces deux mondes ont engagé le combat, chacun sous la houlette de Reed Richards bien différents l’un de l’autre, tout semble être annihilé, réduit à néant, dans un énorme halo de lumière étincelant naît le noir absolu… Tout disparaît, tout meurt ! Et cela nous le savions depuis le début. Mais dans tout cela nous avons oublié Fatalis, Rabum Alal, accompagné de Molecule Man et du Doctor Strange, grand chef des Prêtres Noires. Du néant nous découvrons l’étrange monde du Battleword, un composé de différents éléments de tous les Multivers. Quarante régions ou pays ou zones composent le Battleworld comme Mutopia, Fatalisgard, K’un Lun ou encore Arachnia. Chaque régions étant sous le contrôle d’un Baron, mais tous devant une obéissance absolue au dieu Fatalis ! Bien protégé par le Corps des Thor et conseillé par son shérif d’Agamotto !

Secret Wars fait suite direct aux derniers épisodes d’Hickman. Aucune incohérence, aucune question (hormis Cyclops avec ses Sentinelles et son œuf de Phenix ??????) Tout est détruit, il n’y a plus de Terre et nous comprenons rapidement que tout ce qui déplaît à Fatalis est envoyé par delà le Bouclier. Nos personnages, dans de nouvelles configurations et avec de nouveaux looks dont on prend plaisir à découvrir, ne se souviennent pas de leur vie d’avant, Battleworld semble être la seule chose qu’ils connaissent. Mais lorsque le vaisseau de Reed Richards de la Earth-616 est découvert, il en sort des personnages qui pourraient remettre ce nouveau statu quo, ce Battleworld en question…

Que dire si ce n’est que je ne suis pas déçu et que j’attends avec impatience de découvrir toutes les différentes contrées qui composent Battleworld. Jonathan Hickman maîtrise son sujet, cela est prévu depuis trois ans maintenant, il était impensable de le voir rater les grands débuts de Secret Wars. Maintenant que va-t-il se passer lorsque les passagers du vaisseau vont découvrir Battleworld ?

secret-wars-1-rev-1-panini

La critique de Paula ★★★☆☆

Après l’angoisse d’avoir lu Secret Wars en VO et d’avoir tout simplement détesté cet event j’ai pris un certain plaisir à lire les ties-in. Maitenant que je sais à quoi m’attendre avec l’histoire de Jonathan Hickman, peut-être y trouverais-je un autre intérêt.

Spoiler-alert, la réponse est non. Le pire est que ce premier épisode est bien. J’aime bien voir le fonctionnement du Battleworld mais je reste persuadée que c’est dommage de ne pas être accessible à ceux qui n’ont pas lu l’ensemble de son run sur les Avengers.

secret-wars-1-rev-2-panini

Secret Wars #1

secret-wars-1-cov-panini Titre
Scénario : Jonathan Hickman
Dessins : Esad Ribic
Encrage :
Couleurs :
Lettrage :
Cover : Alex Ross
4,90€

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.