[Review] Secret Wars #2

Après une mise en bouche où l’on nous a expliqué la nouvelle situation de nos personnages préférés, l’heure est venue de rentrer dans le vif du sujet de Secret Wars et de voir les premiers ennuis (et pas des moindres) poindre le bout de leur nez.

Secret-Wars-2-une

La critique de Romain ★★★★☆

Dire que j’attendais le démarrage de Secret Wars est un doux euphémisme. Et s’il n’y avait pas vraiment pas de place au doute dans mon esprit, j’ai été rassuré de voir que Jonathan Hickman avait parfaitement réussit le lancement de son événement majeur sur Avengers. Il faut dire qu’il prépare cela depuis longtemps. Si longtemps, qu’il ne faut vraiment pas voir cela comme un event comme Civil War, Secret Invasion ou Siege. Secret Wars est la continuité directe de son travail sur Avengers et New Avengers. Ce qui peut être un peu excluant si on débarque comme une fleur au numéro #1, cela dit Panini Comics nous prévient depuis deux ans que Secret Wars est la finalité de ce run, et de l’univers Marvel tel que nous le connaissions.

Le multivers a donc été détruit et nous avons découvert que Doom a construit Battleworld, un monde patchwork empruntant à différents univers de petites parcelles. Régnant en dieu qu’il est, Doom peut compter sur son bras droit, Strange, et sur sa super police de Thors pour maintenir l’ordre et la loi. Mais tout cela semble être remis en cause, lorsque sortent d’un vaisseau, Namor, Thanos, Reed de l’univers Ultimate et les autres membres de la Cabale ! Non seulement leur présence est un danger en soi, mais en plus tout ce petit monde se souvient d’avant !

Cette arrivée inattendue précipite les choses ! Strange cachait dans son sanctuaire un autre vaisseau, qu’il n’a jamais osé ouvrir. Surtout, Doom rentre dans la danse et va montrer à tous, nous lecteurs compris, que son titre de dieu est amplement justifié !

L’ordre fait peu à peu place au chaos, on se doutait bien que les ennuis allaient très vite apparaître pour Doom, et surtout que ces nouveaux venus allaient avoir du mal à admettre ce nouveau statu quo, et cette situation explosive va se répandre sur tout Battleworld.

Secret-wars-2-2

La critique de Paula ★★★★☆

Même si j’ai dans l’ensemble pas aimé Secret Wars, et que le relire en VF n’est pas vraiment un plaisir, car j’anticipe la catastrophe, je dois avouer que ce Secret Wars #2 est bien. L’intrigue prend de l’épaisseur. Doom ne veut pas que des intrus viennent détruire son « monde parfait ». Heureusement que ses Thors vont enquêter sur cette mystérieuse navette et ses occupants.
Le plan parfait de Doom pour sauver un peu tout le monde, va commencer à se craqueler quand on découvre qu’une autre navette existe, que Doctor Strange l’a conservé intacte.
Çadevient encore plus n’importe quoi quand il décide de l’ouvrir, que des super-héros de Earth-616 en sortent, plus Miles Morales, plus Phoenix Cyclops. Mr Fantastic a du mal à digérer d’avoir perdu sa famille et que Doom soit le grand sauveur. Cela aurait du être lui. Avec le recul je me rends compte qu’on a les prémices de la bataille final d’égo.
Jonathan Hickman s’est donné du mal avec cette partie, nous montrer que rien n’est acquis, que tout le monde peu mourir et que Doom est surpuissant.
Je me demande s’il ne faut pas arrêter la lecture de Secret Wars ici et laisser libre court à son imagination.

Pour compléter ce Secret Wars #2, Panini Comics y a ajouté une mini histoire avec Elektra, Matt Murdock et Mister Sinister. C’est léger, rapide à lire, fatale et sans issue, c’est parfait. Si on aime l’amour tragique entre Elektra et Matt.

secret-wars-4-2-rev

Secret Wars #2

secret-wars-2-cover L’œil de Fatalis
Scénario : Jonathan Hickman
Dessins : Esad Ribic
Couleurs : Ive Svorcina
Lettrage : L. Hingray & C. Semal
Cover : Alex Ross
4,90€

Romain

Fan de comics depuis avant les années 2000, je suis un véritable boulimique de lecture. Fan de Nova, le vrai hein, pas le petit rigolo du moment, j’aime regarder les étoiles au moment de m’allonger pour lire et réfléchir à comment partager cette passion sur mon blog ou maintenant ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.