Carol Danvers, alias Captain Marvel, expliquée par celles et ceux qui l’ont écrite

Si le film Captain Marvel est possible c’est en grande partie grâce aux équipes éditoriales et créatives qui en 2012, décident de donner le titre à Carol Danvers. Polygon a interviewé toutes les personnes qui ont réécrite Carol Danvers pour en faire l’icône qu’elle est aujourd’hui, dans son costume rouge, or et bleu.

« Je vois Carol comme quelqu’un qui court toujours, toujours à la poursuite de quelque chose, qui est toujours en mouvement « , dit Kelly Sue DeConnick, l’autrice de comics. Elle sait de quoi elle parle.

Bien que DeConnick n’ait pas créé Carol Danvers, elle a remodelé l’héritage de l’héroïne, de Ms Marvel à Captain Marvel, un geste qui a immédiatement enflammé une communauté, captivé l’imagination et prouvé que Danvers pouvait assumer le poids d’être le premier personnage féminin à avoir son propre film du Marvel Cinematic Universe. Captain Marvel sortira en salles le 6 mars 2019, avec Brie Larson dans le rôle titre.

Captain Marvel #1, écrit par DeConnick et dessiné par Dexter Soy, est sorti en septembre 2012 et a été immédiatement épuisé. Huit mois plus tard, les cadres de Marvel Studios avaient un scénario pour un film avec Carol Danvers sur leur bureau. Fin 2014, le film Capitain Marvel a été officiellement annoncé.

Captain Marvel, bien qu’elle porte le nom de l’éditeur, n’a jamais été un personnage qui a reçu beaucoup d’attention en dehors du monde de Marvel Comics – ou même de l’intérieur. Contrairement à beaucoup de ses homologues cinématographiques, l’adaptation cinématographique de Carol Danvers est sans doute basée sur moins d’une décennie de récits, principalement ceux d’une autrice. C’est un personnage qui n’existerait peut-être pas sans la loi américaine sur les marques. On a fait d’elle une super-héroïne explicitement pour puiser dans le mouvement féministe des années 1970. Et quand elle arrivera sur les écrans, elle sera la super-héroïne la plus puissante de la MCU, tout genre confondu.

L’adoption du titre par Carol Danvers a propulsé Captain Marvel vers de nouveaux sommets, grâce aux principes fondamentaux des bons comics : associer les bons mots avec les bonnes images. C’est comme ça que ça s’est passé.

L’essence de Captain Marvel

Avant d’être une super-héroïne, Carol Danvers a obtenu le grade de colonel dans l’armée de l’air américaine, où elle a servi comme pilote, officier de renseignement et officier de sécurité de la NASA. Au cours de sa carrière, elle a également vécu quelques aventures avec un soldat extraterrestre sous couverture nommé Mar-Vell, le premier Capitain Marvel, qui se faisait passer pour un scientifique humain sur Terre. Au cours d’une de ces aventures, elle a développé des capacités surhumaines, les utilisant plus tard pour devenir la super-héroïne Ms Marvel. Après la mort de Captain Marvel, elle a repris le flambeau en changeant le nouveau nom.

En tant que Captain Marvel, Carol a des habilités assez classique : elle est super forte et super endurante, et elle peut voler et se balader dans le vide de l’espace sans mourir ; un peu comme un certain Superman. Mais elle peut aussi absorber n’importe quel type d’énergie et la libérer sous forme d’explosions concentrées, généralement via ses mains.

Le père de Carol, Joe, qui croyait qu’un diplôme universitaire était un objectif inutile pour une future femme au foyer, a refusé de payer les frais de scolarité de Carol et a préféré envoyé son fils à l’université. Elle s’est enrôlée dans l’armée de l’air pour lui prouver qu’il avait tort, s’éloignant de sa famille, et Joe est mort avant qu’ils ne se réconcilient vraiment – et avant que Carol puisse lui dire qu’elle était Ms Marvel.

DeConnick : « Carol a besoin de faire ses preuves, malgré son immense pouvoir, c’est la clé pour comprendre son caractère. »

« Elle a toujours essayé de tout surpasser. « Plus haut, plus loin, plus vite, plus  » (le fameux « Higher, further, faster, more » en VO.) », a déclaré DeConnick, en référence à la devise de sa série de 2012. « Tout tourne autour de deux choses : fuir cette douleur et essayer de prouver à son père maintenant mort qu’elle était aussi bonne que les garçons. C’est une blessure qui ne guérira jamais ; son est mort. Elle n’obtiendra jamais ce moment de satisfaction : « Tu as raison, ma petite. Tu es incroyable. » Et donc il y a cette chose qu’elle ne cesse de pourchasser. »

En tant que Ms Marvel et Capitaine Marvel, Carol a dirigé les Avengers, s’est aventurée avec les X-Men et a sauvé le monde encore et encore. C’est l’une des plus puissantes superhéros de Marvel qui n’est pas simplement un dieu. Et dans le MCU, où des personnages comme Storm et Jean Grey n’existent pas (encore), c’est sans conteste la super-héroïne la plus puissante.

« Carol tombe tout le temps, dit DeConnick, mais elle se relève toujours – nous disons la même chose de Captain America, mais Captain America se relève aussi parce que c’est la bonne chose à faire. Carol se relève parce que « Va te faire foutre ». »

« Je pense que la qualité en elle attire des gens qui sont les mêmes, qui essaient toujours de se relever et de faire mieux, et qui ont quelque chose à prouver. »

D’où vient le costume de Captain Marvel ?

Le look Captain Marvel de Carol est l’œuvre de Jamie McKelvie (Young Avengers), un dessinateur de comics et un collaborateur régulier de Project Rooftop, un blog créé par des gens de l’industrie de la BD comme « un catalyseur pour améliorer le design des costumes dans l’industrie ».
McKelvie a redessiné un costume qui était essentiellement un maillot de bain, des bottes hautes et des gants d’opéra en un look inspiré d’un costume de l’Air Force. Le design était audacieux, élégant et donnait une aura de praticité qui manquait à ses précédentes incarnations.

« On dirait qu’elle est dans une branche super-héros de l’armée « , dit DeConnick, « C’est un peu digne mais aussi utilitaire. J’ai adoré et [le rédacteur en chef Stephen Wacker] a adoré… et le reste, comme on dit, c’est de l’histoire – et maintenant il y a des chaussures et des vestes Vans. »

Jamie McKelvie parle du redesign du costume de Captain Marvel

Le redesignde McKelvie a touché une telle corde sensible qu’il y avait déjà des fan art du nouveau costume de Carol avant que Captain Marvel #1 n’arrive dans les rayons. Les fans du nouveau Captain Marvel – en grande partie, mais pas exclusivement, des femmes – tricotent des chapeaux, se font tatouer et diffusent leur amour pour le comics sous le nom du Carol Corps.

DeConnick : « Il y a une blague à propos du Velvet Underground. Le Velvet Underground n’avait qu’un millier de fans (…) mais chacun d’entre eux a formé un groupe. Et Matt [Fraction] dit à propos de Captain Marvel, que j’avais environ 30 000 lecteurs, mais chacun d’eux s’est fait tatouer. Et je pense que ça a quelque chose à voir avec Carol. Je pense que la façon dont le personnage agite, les gens qui sont attirés par sa quête de toujours essayer de faire mieux. »

Quelle est l’origine story de Captain Marvel ?

La première série Captain Marvel (mettant en avant le héros extraterrestre Mar-Vell, créé par Roy Thomas et Gene Colan en 1968) a été publiée principalement pour établir la marque Marvel avec la phrase « Captain Marvel ». Cette marque de commerce est rapidement devenue tout aussi recherchée par DC Comics pour son propre Captain Marvel récemment acquis (vous connaissez peut-être ce personnage par un autre nom – Shazam.)

La série Captain Marvel a été lancée et relancée encore et encore pour défendre la marque de commerce de la compagnie, peu importe si le public réclamait ce personnage. (Par exemple, en 1982, Marvel a fait mourir Mar-Vell d’un cancer tragique. C’est toujours l’histoire pour laquelle il est sans doute le plus célèbre.) Quand Carol Danvers a trouvé son groove en tant que Captain Marvel en 2012, elle était le septième personnage à utiliser ce nom. Et c’est ironique qu’il lui ait fallu tout ce temps, depuis le moment où elle a vu le jour, comme personnage secondaire dans la première série Captain Marvel.

Inventée par l’équipe qui a créé Mar-Vell, Carol Danvers est apparue pour la première fois à ses côtés dans Marvel Super Heroes #13 en 1968 et est ensuite devenue un personnage secondaire régulier dans la série Captain Marvel. Près d’une décennie plus tard, au cœur de la deuxième vague du Mouvement féministe, elle a obtenu une amélioration significative.

Elle a quitté l’armée, est devenue rédactrice en chef d’un magazine féminin et super-héroïne en même temps, le tout dans les pages de sa propre série solo, Ms Marvel, par Gerry Conway et John Buscema en 1977. La série revient sur  l’une de ses aventures avec le Capitaine Marvel, expliquant qu’une rencontre avec un appareil extraterrestre appelé le Psyche-Magnitron avait amplifié le désir de Carol « d’être l’égal de  Mar-Vell », fusionnant leur ADN et lui donnant ses pouvoirs fantastiques.

D’après Gerry Conway, Ms Marvel était une série faite de préoccupations pratiques. « Je travaillais chez Marvel et j’avais un contrat qui exigeait qu’on me donne X titres à écrire. Mais nous cherchions aussi à étendre notre portée à un public plus large, et à atteindre les jeunes femmes et les jeunes filles comme public potentiel (…) Marvel avait, historiquement, peu de livres solo féminin. DC en avait quelques-uns, mais Marvel n’en avait pas beaucoup du tout. »

Lorsque Marvel a publié M sMarvel en 1977, les héroïnes les plus puissantes X-Men, comme Storm et Jean Grey, commençaient à peine à s’imposer. En même temps,  Wonder Woman de DC était plus que populaire, avec la première saison de sa série TV qui venait de s’achever. Rien que dans Ms. Marvel #1, Conway a un caractère insolent qui compare le super-héros à Lynda Carter.

« Carol Danvers n’avait jamais vraiment beaucoup joué un rôle dans la série originale [Captain Marvel], mais je sentais qu’elle avait du potentiel parce que, contrairement à certains personnages féminins que nous avions dans d’autres séries, elle n’était pas la petite amie de quelqu’un, elle n’était pas la fille de quelqu’un. Elle était agente de sécurité à la base et, à ce titre, elle avait un rôle distinct à jouer. Elle avait l’air d’avoir un don naturel pour les pouvoirs et être promue à son propre titre de soliste. »

Lier le livre au féminisme moderne [de 1977] était une évidence pour Conway et Marvel, compte tenu du public visé, et l’écrivain a travaillé en étroite collaboration avec son épouse de l’époque, Carla Conway, sur ce concept. Nommer le personnage Ms Marvel, plutôt que Miss, était un hommage direct à Gloria Steinem & Ms, tout comme le travail de Carol en tant que rédactrice en chef du magazine Woman sous  les ordres de J. Jonah Jameson.

« Il y a eu des tentatives concrètes pour créer ce genre de modèle de rôle féministe « , a dit Carla Conway. « Sur la première ou la deuxième page du livre, j’ai demandé à une petite fille de réagir à l’arrivée de Ms Marvel en disant :  » Wow, elle est vraiment cool. Je veux être comme elle quand je serai grande« , qui avait pour but de dire : « Hé, nous essayons d’atteindre un public féminin, et nous cherchons des filles aussi inspirées par les comics que les garçons ».

Contrairement à ce que l’on pourrait entendre aujourd’hui de la part de certains « fans de comics »i, Conway dit qu’il ne se souvient pas avoir reçus des attaques pour avoir créé une super-héroïne ouvertement féministe.

Gerry Conway : « Ce qui est si frustrant pour les créateurs d’aujourd’hui, comme l’absurdité de ComicsGate et la misogynie, c’est qu’à l’époque où ces livres étaient vraiment une industrie de type club de garçons, tout effort pour créer des personnages féministes n’a pas été repoussé du tout. En fait, ils ont été bien accueillis, ils ont été perçus comme des ajouts amusants à la mythologie. Les gens aimaient les personnages comme Phoenix et Storm, et Ms Marvel est devenue assez populaire. Il n’y avait pas d’attitude du genre « nous contre eux ». Du moins, je n’en ai pas perçu un, et c’est ce qui me rend si idiote cette phrase dans la  » controverse  » actuelle. Il ne devrait même pas y avoir de controverse ! À l’époque où nous étions en train de révolutionner le terrain, personne ne s’y opposait. »

Les choses improbables de l’histoire de Ms Marvel

Conway quitte Ms Marvel après trois numéros pour DC Comics, laissant la série entre les mains du légendaire auteur des X-Men, Chris Claremont, qui l’a écrite dans 20 autres numéros. Malheureusement, après cela, l’histoire de Ms Marvel est marquée par une erreur éditoriale majeure.

Avengers #200, histoire écrite par Jim Shooter, George Pérez, Bob Layton et David Michelinie, dans laquelle Carol est devenue soudainement et inexplicablement enceinte et a donné naissance à un fils appelé Marcus, qui a vieilli rapidement pour devenir un homme adulte avec un bouc. Marcus a révélé qu’il était en fait un être hors du temps et de l’espace qui avait besoin d’une femme « exceptionnellement forte » pour le faire naître et l’amener dans notre réalité. Mais tout allait bien ! Vraiment ! Parce que, selon Marcus, il avait déjà fait entrer Carol dans sa dimension et l’avait totalement séduite jusqu’à ce qu’elle tombe totalement amoureuse de lui et lui permette totalement de l’imprégner de lui-même – puis l’a ramenée à notre réalité avec les souvenirs de leur relation effacés !

Inexplicablement émue par son histoire, Carol se portée volontaire pour retourner avec lui dans sa dimension pour toujours, en disant : « Bien que je ne sache toujours pas ce que j’ai ressenti pour toi dans les limbes, certains de ces sentiments persistent encore. Et cela, combiné avec le fait que par une logique bizarre, tu es mon ‘enfant’ – me fait me sentir plus proche de toi que je ne l’ai été de quiconque depuis très, très longtemps. »

Et les Avengers la laissée faire, regrettant seulement d’avoir accidentellement ruiné la seule chance de Marcus de rester dans notre dimension pour toujours.

Chris Claremont a qualifié l’histoire de « cruelle » et « insensible », et dès qu’on lui en a donné l’occasion, il a écrit le retour de Carol de Limbo. Elle a confronté les Avengers avec le fait évident que Marcus avait menti quand il a dit que leur relation était mutuelle : Il lui avait lavé le cerveau, et les Héros les plus puissants de la Terre lui avaient heureusement permis de la ramener avec lui à sa dimension, seule.

Sous la plume de Claremont, Carol quitte les Avengers et rejoint les X-Men, où la mutante connue sous le nom de Rogue – alors encore méchanet – absorbe définitivement les pouvoirs de Carol (c’est d’ailleurs pourquoi Rogue est super fort et peut voler). Dans une autre aventure, une rencontre avec des extraterrestres a donné à Carol le super pouvoir d’absorber de l’énergie et de pouvoir la rejeter grâce à ses mains, et elle a changé de nom et s’est faite appeler Binary (pour l’étoile binaire qui l’a alimentée). Dans les années 1990, une intrigue a rétabli ses pouvoirs traditionnels en plus des nouveaux pouvoirs , et elle a commencé à se faire appeler « Warbird ». Finalement, en 2006, lorsqu’elle a de nouveau obtenu sa propre série de solos, elle reprend le nom de code Ms Marvel.

Higher, Further, Faster

Quand Captain Marvel sortira en salles le 8 mars 2019, ce sera le 21e film du Marvel Cinematic Universe l, et le premier à mettre en vedette une femme comme personnage principal (Wasp partageant le titre et l’intrigue avec Ant-Man.) . C’est beaucoup de poids pour un personnage.

Depuis des années, les fans demandent à Marvel de faire un film avec un personnage principal féminin. Mais les droits cinématographiques de la plupart des super-héroïnes les plus célèbres comme, Rogue, Storm, Jean Grey, Sue Storm et autres, sont détenus par 20th Century Fox. Avec un film de Black Widow en projet non concret jusqu’à tout récemment, Captain Marvel / Carol Danvers n’est pas seulement la super héroïne la plus puissante que Marvel Studios aurait pu choisir, mais la plus remarquable, malgré le fait que la plupart des gens en dehors du monde du comics ne savent pas qui elle est.

Mais malgré toute la pression, les gens derrière Carol Danvers sont confiants.

Conway : « J’ai toujours pensé que ce personnage avait beaucoup de potentiel, mais il a vraiment fallu quelqu’un qui avait une vision claire de ce qu’elle voulait réaliser. Kelly Sue a su rendre cela possible. Je suis ravie que ça soit arrivé. Si je peux profiter de ses efforts, je suis heureux de le faire « , dit-il en riant.

DeConnick : « Je comprends que Carol n’est pas réelle et que son honneur n’est, mais il y a cette partie de moi qui est fière d’elle. Genre : « Tu montes sur cette grande scène, ma fille ! Tu le mérites […] C’est bien de les voir lui faire confiance, croire au pouvoir de ce personnage. C’est plutôt génial. J’espère que ça rapportera des milliards de dollars. »

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.