Chase The Dream – Chapitre #1

La nuit s’annonce chaude au Heart of Glass. Comme chaque soir de concert. La fosse est déjà pleine. Il est impossible de distinguer quoi que soit, à part une marée de blousons de cuir noirs.
Ça, America Chavez, elle s’en moque. Pour rien au monde elle ne quitterait sa veste en jean’s étoilée. Ce soir, America semble très heureuse. Elle est de retour sur Terre après avoir empêché un incident diplomatique intergalactique avec Alpha Flight. Pour faire simple, les Chitauris ont bien compris qu’ils n’avaient pas une assez grande force de frappe pour envahir la Terre.

L’autre raison à sa bonne humeur, la personne qui se trouve à droite. America s’est donnée pour mission de faire découvrir à Leah tous les trésors de la musique indé. Il était tout simplement impossible de passer à côté du passage de Wolf Alice au Heart of Glass.
« – Je pense connaître Ikea les yeux fermés. Je ne comprends pas pourquoi Sera veut absolument voir les nouveautés tous les mois. Une assiette blanche reste une assiette blanche.
– Que dit Angela ?
– Rien. Je pense qu’elle est contaminée par l’obsession de Sera. Ou alors seuls les hot-dog expliquent sa patience. »
Tout en parlant, Leah ne quitte pas des yeux le barman qui s’active. Depuis sa libération de Hel elle trouve de la beauté dans toutes les actions des humains. Sauf les visites à Ikea peut-être.
« Parle-moi du groupe de ce soir. » demande Leah à America pendant qu’elle lui tend son verre et qu’elles se dirigent vers le centre de la fosse. America agite ses bras dans tous les sens. Elle nomme chacun des musiciens, raconte les petites anecdotes les concernant, la fulgurance de leur explosion en deux albums. De quoi tenir jusqu’à leur arrivée sur scène.
America apprécie le set, comme le reste du public. Elle ne remarque pas Leah qui semble ailleurs. Elle n’entend pas immédiatement la phrase que lui adresse Leah.
– Quoi ?
– Je pars.
– Quoi ?!
– Je quitte New-York.

C’est un comble pour une super-héroïne qui peut ouvrir des portails interdimensionnels de se retrouver figée. America ne bouge plus. L’air vient presque à lui manquer. Elle préfère mille fois une attaque de Chitauris et des Skulls combinée à cette phrase. Sa bonne humeur vient d’être avalée et elle laisse place à un épais brouillard qui va l’accompagner les jours suivants.

A la suite de cette soirée America et Leah ne se sont pas parlé. Leah a profité de sa dernière semaine à New-York pour faire le plein de souvenirs. Une dernière balade le long de l’Hudson River. Un chocolat chaud en compagnie d’Angela dans un café, en regardant la valse des clients et en s’imaginant leur vie. Depuis son installation sur Terre, Angela aime bien manger.
Leah doit aussi mettre le plus de pulls possible dans sa valise. Ses recherches sur les conditions climatiques de la Norvège à la fin de l’année lui semblent être un ennemi redoutable. Dans toute cette agitation Leah ne cesse de se demander ce que fait America.

America n’a pas une minute à perdre.Depuis que Sera lui a présenté Leah, elle rêve du jour où elle lui prendra la main. Mais celle qui n’a pas peur de faire des voyages interdimensionnels se retrouve bien désarmée dans cette situation. Et depuis le temps qu’elle hésite à faire le premier pas elle sent que son moment est passé.
Le départ précipité de Leah l’oblige à concevoir la meilleure playlist qu’on puisse offrir. Quatre jours qu’elle passe à faire et à défaire sa playlist. Quatre jours sans dormir, à écouter le plus de musique possible. A faire des choix, à tenter de les assembler, les faire se correspondre. A se demander si elle doit faire passer un message ou si la découverte musicale prime. Elle se rend également chez le disquaire conseillé par Star-Lord. Le dernier à vendre des Walkman en parfait état de marche.
America veut que sa dernière chance, pour faire comprendre à Leah ses sentiments, soit la plus parfaite possible

Le jour du départ, America est arrivée en avance, à bord d’une voiture de location. Quand Leah sort de son immeuble, elle n’arrive pas à cacher sa joie en la voyant. Parce qu’elle ne veut pas regretter sa décision de partir et parce que si elle ne le fait pas maintenant, elle ne le fera peut-être jamais : Leah embrasse America. Tandis que la voiture file vers l’aéroport, Leah ne cesse de contempler le CD et le walkman offerts par America. Elle a sous ses yeux ce qu’elle considère être le plus grand joyau terrien. Elles ne vont pas se lâcher la main une seule fois. Mais l’inévitable arrive, l’hôtesse de l’air rappelle que seuls les passagers munis d’un billet peuvent franchir la porte d’embarquement
Leah monte à bord de l’avion qui va l’emmener en Norvège en pleurant. America regagne la voiture en pleurant.

Crédits :
Texte – Paula
Dessin – Émilie
Couleurs – Paula

 

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

1 réponse

  1. Captain_Raziel dit :

    C’est plutôt cool. Si je devais formuler une critique ; prends plus le temps de décrire un peu plus, que ça soit l’action ou les sentiments des personnages. Mais sinon c’est cool, j’attends la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.