[Critique] Luke Cage – Saison 1

Après avoir passé un weekend avec Luke Cage sur Netflix, il est l’heure du bilan. Est-ce que Netflix a une fois de plus réussi un exploit en donnant vie à son troisième super-héros Marvel ?

critique-luke-cage-saison-1-une

La critique ★★★☆☆
(Cette critique contient des spoilers.)

Place au troisième Defenders dans une série solo. Luke Cage nous montre sa nouvelle vie à Harlem après avoir croisé le chemin de Jessica Jones et de Kilgrave. Il traine toujours avec Pop, fait profil bas, ne se mêle pas trop aux gens du coin et surtout veut se faire oublier. Le mec est toujours en cavale et ne trouve pas que ses habilités extra-humaines doivent être montrées au grand jour.

Daredevil lui sait parfaitement ce qu’il doit faire de ses pouvoirs. Jessica Jones a bien tenté une fois avant que Kilgrave ne lui tombe dessus ce qui l’a un peu « bousillée ». Luke Cage est lui loin de tout ça. Il vit quand même à Harlem ou les fusillades sont le quotidien de quartier, où il voit des jeunes avoir des armes plus facilement que des diplômes scolaires mais c’est pas son problème.  Chacun sa merde.

Mais il ne faut pas non plus chauffer Luke Cage trop longtemps car si il n’est pas l’âme de Harlem, il ne veut pas non plus qu’un petit mafieux vienne détruire le rêve de Pop.

luke-cage-masse-3

Je dois avouer que cette série Luke Cage ne m’a pas emballée. J’ai même trouvé les derniers épisodes un peu pénibles. Avant de commencer par ce qui n’allait pas, parlons des choses chouettes.

Bonjour Harlem ! Après trois saisons passées à Hell’s Kitchen, on découvre un autre quartier de New-York. Et ce quartier est bien plus singulier que Hell’s Kitchen. Harlem a ses codes, sa musique, son fonctionnement. Harlem est un personnage principal de cette série et Cheo Hodari Coker a très bien réussi à nous montrer cela.

La musique est très importante et la bande-son est oufissime. En plus de l’OST composée par Adrian Younge & Ali Shaheed Muhammad, énormément de musique sont piochées un peu partout. Des artistes font des performances live au Harlem’s Paradise. La musique n’a va uniquement à vocation de combler des vides ou nous faire comprendre qu’on assiste à une scène triste ou d’action. C’est d’ailleurs la première fois que la musique est aussi importante dans le MCU, exception faite pour la passion d’Iron Man envers AC/DC.

Nous avons le premier personnage féminin noir important du MCU. Il ne s’agit pas d’une super-héroïne, juste d’une super-flic. Misty Knight est très bien écrite et parfaitement jouée par Simone Missick ! 10/10 rien que ça. En parlant de personnage féminin, Claire Temple continue de rouler sa bosse, mais plus le temps passe, plus elle sait ce qu’elle fait, ce qu’elle veut faire. Je me demande si elle se rend compte de la particularité de sa position, à savoir être le lien entre tous les Defenders. Ça va être très beau à voir en 2017.

La série Luke Cage a également une autre particularité par rapport aux autres productions du MCU, elle a un message. Un message qui fait écho à une situation réelle, « black lives matter » et la mort de Trayvon Martin. Il aurait été impensable que cette réalité ne se voit pas dans cette série, mais malheureusement cela fini par prendre le pas sur le sujet principal, qui aurait dû rester, une série de super-héros. A ne pas vouloir montrer Luke Cage comme un super-héros Marvel mais comme un mec lambda, ses combats sont pittoresques et ils se contentent finalement que de trouer ses vêtements, car il est un « noir qui ne craint pas les balles ».

Si les méchants écrits par Netflix ont toujours été délicieux, Fisk, Kilgrave, là ce n’est pas le cas. Pourtant il y a quatre menaces potentielles, Cottonmouth, Mariah, Shades et Diamondback. Le premier était finalement une grand gueule sans réel pouvoir. Mariah une vaste blague répétitive. Shades trop taiseux et Diamondback est le PIRE méchant du MCU, On ne comprend pas son délire biblique, c’est une purge à chaque fois qu’il apparait, et son costume… L’absence de menace et de volonté chez Luke Cage ont font une série « très lente » avec rien pour nous tenir vraiment en haleine et aucun épisode référent.

Le challenge pour cette série était trop grand / ambitieux et tout le monde en est victime. Les personnages et les spectateurs.

luke-cage-111-1

Mon classement des séries Netflix.

luke-cage-netflix-annonce

Luke Cage – Saison 1

luke-cage-poster-2 Production : Cheo Hodari Coker
Avec :

  • Mike Colter – Luke Cage
  • Rosario Dawson – Claire Temple
  • Simone Missick – Misty Knight
  • Mahershala Ali – Cornell Stokes / Cottonmouth
  • Theo Rossi – Shades Alvarez

Sur Netflix dès le 30 septembre 2016

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.