Guardians of the Galaxy Vol.2, Test Blu-ray

Guardians of the Galaxy Vol.2 a réussi à plaire à tout le crew en début d’année. Il est temps maintenant de voir si cette famille de l’espace est toujours aussi drôle, avec le format domestique et découvrir les bonus du Blu-ray.
Pour la critique vous pouvez la lire ici ou écouter l’épisode de MCU Talk dédié.

Le test ★★☆☆☆

Les bonus

  • le making-of du film
  • ‘Guardians Inferno’ le clip vidéo
  • Bêtisier
  • 4 scènes coupée
  • Commentaires audio
  • Visionner le film avec l’introduction de James Gunn

Cette fois-ci j’ai pris grand soin de ne regarder aucun des bonus lors de leur mise en ligne sur Internet, histoire d’avoir un truc à découvrir en achetant le Blu-ray. ET je dois dire que ça aide à apprécier le contenu. J’ail l’impression d’en avoir pour mon argent.

Le documentaire sur le travail de James Gunn montre qu’il connait ses personnages, il connait les acteurs qui leur donne vie et qu’il parvient à en tirer le meilleur. Il sait ce qu’il peut en attendre et surtout qu’il attend des choses bien précises pour réussir son film. En voyant les acteurs tourner les scènes je me suis rendue qu’il y avait du fond bleu PAR-TOUT. Vous allez me dire que c’est normal et vous avez raison. Pourtant pas une fois j’ai eu l’impression en voyant le film de voir des vilaines images de synthèses. Les effets spéciaux ont l’air réels et rendent très bien. Avec Basile et Émilie on a récemment parlé d’une trop grosse utilisation de fond vert dans un film à venir. Le documentaire sur les effets spéciaux qui montre les prouesses faites pour les nouvelles planètes, les monstres. L’importance des concept-art, des décors réalisés en vrai, comme la planète-maison-de-passes, du choix des couleurs pour la photographie. L’ingéniosité déployée, est tellement parfaite qui tout est invisible ! Oui j’ai oublié que Groot n’était vrai, ne me jugez pas.

J’ai été surprise d’apprendre que Tyles Bates avait réalisé son OST à partir du script, avant le tournage, pour permettre à Gunn de l’utiliser quand les acteurs tournent. Ce détail, pour que la cohérence entre tous les éléments du film ce fasse à l’étape de la production et non de la post-prod est vraiment remarquable. Le documentaire confirme également que l’autre OST, Awesome Mix 2 a été réfléchie pour souligner les messages du film et pas uniquement pour faire beau et vendre des vinyles aux hipsters. Je n’avais pas remarqué les deux scènes où The Chain de Fleetwood Mac est utilisée. Avec l’explication de James Gunn c’est tout de suite plus logique.

En parlant de musique, après une vingtaine de visionnages de Guardians Inferno je ne m’en lasse toujours pas.

Il n’y a pas grand chose à retenir du bêtisier si ce n’est que Kurt Russell est vraiment coincé dans les 80’s avec Star Wars.

Ah c’est cool, les chapitres ont des titres !

Les commentaires de James Gunn sont, sans grande surprise, une mine de détails, d’informations en tout genre qui aident à apprécier encore un peu plus le film et le travail qui l’a rendu possible.

Menu & packaging
Menu classique, un peu galère pour savoir où on se trouve parfois. Problème de choix de couleurs. La boucle de l’intro est un peu courte et très vite insupportable. Normalement on ne doit pas la voir plus de deux fois donc ça passe, mais comme je fais d’autres choses en même temps au bout de la cinquième fois je suis obligée de couper le son.

#GotGPicoftheDay Joking around with Rooker.

Guardians of the Galaxy Vol.2

Réalisation : James Gunn
Scénario : James Gunn
Casting : Chris Pratt, Zoé Saldana, Dave Bautista, Karen Gillan, Michael Rooker, Pom Klementieff

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.