Le jour où les comics m’ont aidé à me relever

Aujourd’hui je vais vous parler de comment les comics m’ont permise de sortir de ma dépression.

Je ne vais trop rentrer dans les détails mais entre l’année dernière et ce début d’année, j’ai reçu deux coups de bambou derrière la tête. La première fois j’ai pas trop moufté. Je me suis dit que c’était « logique ». La seconde fois ça a été moins simple d’y faire face. Pendant un long moment je me suis retrouvée à vouloir être seule quand j’étais avec mes ami.e.s. A ne pas vouloir être coincée avec moi-même quand j’étais seule. A faire des choses de manière automatique, mais sans aucune conviction, comme rire, parce que je ne voulais pas montrer que je n’allais pas bien. A pleurer de manière aléatoire. Bref, les bons gros signes extérieurs d’une dépression.

Le site a été mise en pause car je n’avais aucune envie de me forcer à faire quoi que ce soit. Cependant ce sont mes lectures et c’est ce site, qui m’ont permis d’avoir une petite stabilité au quotidien. J’ai jamais autant lu de ma vie qu’à cette période. Je dévorais tout. Voir des personnages vivre des joies, souffrir, m’a permis de ne pas ressentir mes sentiments. J’ai vécu par procuration, je m’immergeais dans les cases. A chaque lecture, mon cerveau était mis en pause par rapport à mon quotidien à chier, pour vivre de folles aventures. J’avoue que j’ai pas mal triché au début en ne lisant que des choses que je savais que j’allais aimer, cependant à chaque lecture je  trouvais une petite réponse à mon problème, comme des cailloux laissés pour trouver la sortie de tout ça.

Les seuls moments où j’avais l’impression d’être de nouveau moi c’est quand je parlais de comics, ici avec vous, avec Basile et Emilie pendant les podcasts, avec mes ami.e.s ou face aux filles formidables du Banana Book Club.

Cette passion dévorante de temps, est devenue un phare dans la nuit. Voir Carol Danvers au plus bas, mais ne pas hésiter à se relever car il le faut et parce qu’elle a des ami.e.s à ses côtés a été un letmotiv. Si elle peut le faire je peux le faire. Ça fonctionne très bien couplet avec le « fake it til you make it« . Je ne suis pas parfaite, j’ai le droit de faiblir, mais c’est pas une fatalité et ça ne doit jamais le devenir.

J’ai aussi beaucoup de chance car mes ami.e.s n’ont jamais failli. Merci à Basile, Emilie, Rémi, Odile, Pauline, Steffi, Antoine, Aurélien, Cyril et Lionel. Et merci aussi à vous, car c’est cool de parler de comics avec vous.

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

2 réponses

  1. Nomalez dit :

    Merci pour ce témoignage. Je me reconnais un peu dedans je dois dire. Bon courage pour la suite.

  2. V0idiel dit :

    Cheers, au plaisir de discuter encore comics avec la team.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.