Margaret Stohl parle de la série Life of Captain Marvel

Comme annoncé précédemment, Margaret Stohl est en charge, avec Carlos Pacheco, de la mini-série, Life of Captain Marvel. Afin de présenter plus en détail ce travail, et l’importance de revenir sur les origines de Carol Danvers, Stohl a accordé une interview à CBR.com, ce qui suit est la traduction de cette interview.

Attention des spoilers sont présents, si vous suivez les publications VF.

CBR : Dans The Life of Captain Marvel #1, vous lancez une nouvelle histoire qui réexamine le passé de Carol Danvers, mais une partie se déroule aussi dans le présent. Serait-il juste de décrire votre histoire comme un conte mystérieux sur la façon dont Carol est devenue la personne qu’elle est aujourd’hui ?

Margaret Stohl : Absolument. Toutes les histoires d’origine sont des mystères. En fait, ce sont mes mystères préférés. Et c’est absolument la structure de tout cela. C’était vraiment amusant de jouer avec, mais difficile de faire exactement ce qu’il faut. Nous avons donc consacré beaucoup d’efforts dans ce projet, des heures consacrées à l’examen de toutes les données probantes et à l’examen des bons événements.

CBR : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’examiner le passé de Carol ? Et jusqu’à quel point creusez-vous dans cette histoire ? Est-ce que cela concerne son enfance à Boston, ainsi que son expérience militaire et sa vie de super-héros ?

Margaret Stohl : Oui, mais c’est en fait une histoire de famille. Carol rentre chez elle, non pas à Boston, où nous l’avons déjà emmenée, mais dans une maison d’été que sa famille avait dans le Maine, où le frère de son père, Joe Sr., travaillait comme pêcheur. Cette histoire se déroule dans une très petite ville du Maine.

Intérieur de Life of Captain Marvel #1 par Marguerite Sauvage

CBR : Chaque fois qu’une histoire qui réexamine l’origine d’un personnage est annoncée, on craint que la continuité passée, à laquelle certains lecteurs sont attachés, soit reconnectée en faveur de quelque chose de nouveau. Est-ce le cas ici ? Ou s’agit-il plutôt d’un regard sur ce qui s’est passé, dans les petites lignes ?

Margaret Stohl : Oui, dans les petites lignes, c’est exactement ça. Tout retour au passé n’est pas toujours un retcon. Il s’agit plutôt d’un changement de contexte. En fait, Marvel Comics a une approche vraiment spécifique concernant le passé. A savoir, la cohérence est parfois plus importante que la continuité. Donc, le cœur de votre histoire et la ligne émotionnelle doivent se sentir bien, et c’est une tentative très méticuleuse de garder l’origine de Carol, tout en la laissant vraiment raconter et s’approprier l’histoire.
Cela lui permet aussi de comprendre en tant que personnage quelle est la source de son pouvoir. C’est un peu l’idée qui rayonne à travers cette pièce. Carol Danvers est sans doute le héros le plus fort de l’Univers Marvel. La compréhension d’elle en tant que héros est fondamentalement liée à sa force, mais être forte n’est pas tout à fait la même chose que d’avoir des pouvoirs Kree. Ce fut donc un voyage vraiment intéressant pour examiner la nature de la force de Carol ; qu’est-ce qui la rend forte en tant que personne et en tant que héroïne ? D’où vient tout cela ? De plus, dans chaque histoire de héros, il a inévitablement ce qui le.larend faible. C’est donc aussi l’histoire humaine la plus fragile et la plus brisée que nous ayons jamais eue pour Carol.
C’est un personnage remarquable, et c’est ce que j’ai toujours fait en tant que romancière. C’est donc une sorte de culmination vraiment intéressante des choses que j’ai dans ma timonerie au sujet de l’émotion, des personnages et de la famille. C’est aussi le résultat du fait d’être assis dans la salle des scénaristes de Marvel et de voir comment ces histoires s’articulent et explorent la nature fondamentale de l’héroïsme. C’est donc la chose la plus difficile que j’ai faite, mais c’est la plus amusante que j’aie jamais eue.

CBR : Vous parlez de forces et de faiblesses, alors il est logique qu’il s’agisse d’une histoire de famille – parce qu’en fin de compte, beaucoup de nos forces et de nos faiblesses viennent de nos familles.

Margaret Stohl : Oui, absolument. Si vous y pensez, c’est le cas pour toutes les origin story. On ne peut pas parler de Tony Stark sans parler de ses parents. On ne peut pas parler de Captain America, sans sa famille et son expérience de ‘faible’. On ne peut pas parler de Thor, sans son traumatisme familial. Tout cela fait vraiment partie de l’histoire, et c’est intéressant d’avoir l’occasion de l’examiner, de l’interroger et d’enquêter pendant un arc entier.
J’ai travaillé avec d’excellents collaborateurs sur cette histoire comme Carlos Pacheco, Marguerite Sauvage, Sarah Brunstad, Sana Amanat, Axel Alonso, Joe Quesada et Steve Wacker. Cela a été l’une de ces expériences où tout le monde construit dans la même direction, et toutes les notes sont incroyablement bonnes. C’est donc une collaboration fabuleuse, et c’est ce que j’aime plus que tout.

CBR : Que pouvez-vous nous dire sur l’incident déclencheur de cette histoire ?

Margaret Stohl : L’amitié entre Carol etTony Stark était une source de force pour elle depuis longtemps. Il sait donc, même lorsqu’ils se disputent, qu’il y a des choses que Carol ne peut pas distancer. Il le sait parce qu’il a passé sa vie à essayer d’échapper à ces mêmes choses. Ainsi, lorsqu’il voit Carol avoir des crises de panique où elle ne peut plus respirer, il l’encourage à faire face à ce qui se passe et à se ressaisir. Elle prend une pause d’avec les Avengers pour s’occuper de tout cela et comprendre ce qui se passe.
Carol et Tony ont toujours partagé des dysfonctionnements. Ils ont toujours été capables d’en discuter ensemble. C’est donc de là qu’est née cette spirale naturelle.

Intérieur de Life of Captain Marvel #1 par Carlos Pacheco

 

CBR : Est-ce que cette histoire aura un antagoniste traditionnel ?

Margaret Stohl : Oui, il y a un nouvel antagoniste incroyable et non pas un nouvel antagoniste qui mettra l’accent sur les questions fondamentales de Carol. C’est aussi quelque chose qui se construit au cours de l’arc. C’est aussi une ennemie enracinée dans son passé, qui commence son action dans le présent.

CBR : Donc, en termes de ton et d’action, il y a beaucoup de drame personnel avec la famille de Carol dans The Life of Captain Marvel, mais il y a aussi de l’action de super-héros à cause des machinations de ce mystérieux méchant ?

Margaret Stohl : Oui ! Il y a le drame familial, et puis il y a le drame super-familial. La beauté de la bande dessinée, c’est qu’on peut faire ça. Vous avez l’occasion de travailler sur des histoires de famille ordinaires dans cette immense toile. C’est amusant et incroyable de pouvoir le faire à une échelle surhumaine. Il peut aussi être assez cathartique de raconter des histoires de famille impliquant des destructions épiques. Parfois, la façon dont ma famille me fait sentir m’amène à faire sortir les villes et les rues de mes histoires. [Rires]

Intérieur de Life of Captain Marvel #1 par Carlos Pacheco

CBR : On dirait que le casting de votre histoire comprendra des membres de la famille biologique de Carol et les Avengers.

Margaret Stohl : Oui. J’adore les familles que j’ai trouvées. C’est l’un de mes groupe préférés pour jouer avec.
Nous verrons Joe Jr. qui est le frère survivant de Carol. Nous verrons la mère de Carol. Et dans les flashbacks, nous verrons le reste de sa famille ; son autre frère et son père Joe Sr.; vous verrez aussi des gens que Carol connaît depuis longtemps. C’est donc un ensemble intéressant.

CBR : Votre collaborateur, Carlos Pacheco, est un artiste vétéran qui a dessiné une variété de personnages et d’histoires emblématiques chez Marvel – il semble convenir parfaitement pour cette histoire.

Margaret Stohl : Oui ! Il est fantastique ! Et parce que c’est un comicsqui se tisse dans et hors différentes lignes du temps, nous avons Carlos qui s’occupe de la partie la plus lourde de l’histoire principale. Ensuite, nous avons des flashbacks incroyables et émotionnels qui nous ont permis de travailler sans effort et sans relâche dans les deux sens. L’artiste qui s’occupe des flashbacks est Marguerite Sauvage, et elle a été géniale aussi. C’est donc très cool de voir les différents mécanismes de narration que les artistes utilisent.
Je suis heureuse du moment choisi pour cette histoire sorte avant le film sur Carol Danvers. J’apprécie l’écho mondial auquel le récit de Captain Marvel est arrivé, et j’aime vraiment ce personnage. Je veux que le monde la rencontre vraiment comme je la vois. Je suis donc très heureuse de la façon dont tout s’est déroulé et de l’occasion qui m’a été donnée d’ajouter ma voix à son histoire.

Intérieur de Life of Captain Marvel #1 par Carlos Pacheco

CBR : En parlant du voyage de Carol au grand écran, en tant qu’autrice de ses aventures, quelle a été votre réaction à la scène post-crédit d’Avengers Infinity War ?

Margaret Stohl :  Oh mon Dieu ! J’étais si excitée ! J’ai aussi failli vomir en la regardant. [Rires] Carol n’a vraiment été qu’une partie des animés  et d’autres projets en dehors des comics. Alors voir ce moment de crossover pour elle et à un niveau mondial a été énorme ! J’ai vu l’étoile Hala juste là et j’étais si excitée que je voulais littéralement vomir. [Rires]
Allez Carol ! Ça va être dingue. J’ai une telle foi en ce qu’ils ont planifié. L’histoire est fabuleuse, tout comme Brie Larson. Ça va être une belle chose. Notre fille est prête ! Je suis super excité !

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Henri Cazenave dit :

    J’attends que ce run décolle depuis quelques temps. Je le sens vraiment bien cet arc!

  2. Henri Cazenave dit :

    Ton amour pour Captain Marvel est communicatif :)

  3. Paula dit :

    Merci !

  4. Paula dit :

    Il est vrai que Stohl tourne un peu en rond, peut-être qu’avec la contrainte de la mini-série elle va lâcher les chevaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.