Quelles idées du film Ant-Man sont de Edgar Wright ou de Peyton Reed ?

Lors de la sortie du film Ant-Man un doute planait, quelles idées étaient de Edgar Wright, premier scénariste et réalisateur présumé écarté pour divergence d’opinion avec Marvel Studios, et de Paul Rudd & Peyton Reed, les nouveaux scénaristes & réalisateur. Une partie des avis disant que les bonnes idées venaient de Wright. Très difficile à savoir qui a inventé quoi, cependant le site Den of Geek semble avoir des idées et des arguments. Ce qui suit est la traduction de l’article. De quoi éviter de mal interpréter Ant-Man and The Wasp.

  • Le concept

Quelle a été l’ampleur des réécritures de Paul Rudd et Adam McKay ? Ont-ils rejeté toute l’histoire ?  Il semblerait que la colonne vertébrale du film provienne des premières ébauches de scénario de Edgard Wright avec Joe Cornish.

D’après un article détaillé de io9, on en sait un peu plus.  Reed a décrit le scénario original de Ant-Man d’Edgar Wright et Joe Cornish comme la colonne vertébrale du film final. C’est un film de cambriolage, et c’est une sorte de passage du flambeau de Hank à Scott « . C’est le genre d’histoire d’un mentor ou d’un élève tordu. Mais le ton, a changé lorsque les réalisateurs ont changé et que Rudd et Adam McKay ont commencé à retravailler le scénario.

Conclusion : on ne sait pas exactement quels étaient ces changements de tonalité, mais la décision de concentrer le film sur Hank en passant le flambeau Ant-Man à Scott via une structure de film de cambriolage est venue de Wright et Cornish.

  • Le casting

Peyton Reed est arrivé à bord d’Ant-Man, peu de temps avant que la production ne commence réellement. Il n’est donc pas surprenant que les grandes décisions de casting aient déjà été prises. En effet, vous vous souvenez peut-être que Paul Rudd et Michael Douglas étaient déjà embauchés lorsque Reed s’est joint à eux.

Une autre citation présente dans l’article de io9 :  « Wright a eu une autre, immense contribution au film final, il a choisi les personnages principaux. Je veux dire que nous avons choisi d’autres acteurs depuis lors « , a précisé Reed. « Mais le noyau dur est tout simplement magnifiquement choisi. Pour moi, Hank Pym est l’un des personnages les plus fascinants du monde de la BD Marvel et Michael Douglas joue ce type où il y a clairement une énorme zone grise  et…parfois, , on se demande s’il est sain d’esprit. C’est le casting parfait pour moi. »

Conclusion : Les grands noms viennent de Wright, les ajouts plus récents étaient de Reed.

  • L’aspect visuel

Le monde visuel de Ant-Man montre beaucoup d’univers originaux pour un film Marvel. Dans notre propre interview avec Peyton Reed, il nous a confirmé que ses propres idées et son épanouissement visuel ont certainement contribué à façonner la conception de certains éléments.
« Quand je suis arrivé, Shepherd Frankel est devenu le concepteur de la production. Alors, Shepherd et moi avons travaillé en étroite collaboration. Il a conçu tous les trucs de Pym Tech. j’ai apporté Russell Carpenter, le directeur de la photographie. Russell était quelqu’un avec qui je voulais travailler depuis longtemps. Il était vraiment…. j’ai dit: « le truc de rétrécissement doit avoir l’air aussi photoréaliste que possible »…. et nous avons parlé de macrophotographie et de tout ça. »
Peyton Reed était présent lorsque les conceptions de base pour Pym Tech et le monde visuel étaient en cours de développement. Cependant, il serait négligent de ne pas mentionner que les séquences d’essai d’Edgar Wright à partir de 2012 présentaient un costume Ant-Man et un style visuel pour la miniaturisation qui se reflétait dans le film fini.

Conclusion : Un peu des deux – Les premières séquences d’Edgar ont clairement eu une influence, mais il semble que Peyton Reed ait été impliqué dans les discussions centrales du design de Pym Tech et dans la création visuelle des environnements à perspective réduite.

  • La bande originale

Ant-Man a une partition mémorable qui mélange des motifs jazzy, avec un son de super-héros plus classique. Peyton Reed était directement impliqué à ce stade de la production. « Puis, vous savez, Christophe Beck a fait la musique du film – avec qui j’avais travaillé sur Bring It On, mon premier film », explique Reed. « Et je voulais un thème. Je voulais un thème de super-héros reconnaissable. Pour moi, cela faisait longtemps que je n’avais pas été un enfant et Superman de Richard Donner, avait ce thème, un thème John Williams si identifiable.

Conclusion : Peyton Reed, définitivement. Christophe Beck n’était pas impliqué jusqu’à l’arrivée de Reed.

  • Profondeur des personnages

Hope van Dyne, jouée par Evangeline Lilly, a un rôle important dans le film final. Elle apprend à Scott à s’améliorer, aide dans toutes les missions et apparaît aussi pendant les crédits.
Apparemment, une partie de cette importance provient des réécritures d’Adam McKay et Paul Rudd. Voici ce que io9 a découvert.
« Lilly a expliqué qu’elle s’est approchée de Rudd pendant que lui et McKay travaillaient sur leur projet et a demandé : « Hey, pourquoi ne pas renforcer mon personnage ? Le résultat est que Hope obtient un arc plus grand dans le film de Reed, avec quelques « trucs physiques » qui n’étaient pas dans le brouillon de Wright et Cornish. »
Corey Stoll, qui joue Yellowjacket, est un personnage moins bien étoffé. Quoi qu’il en soit, Stoll a dit à io9 que son personnage a été  » poussé  » et  » approfondi  » par rapport aux ébauches de l’après-Wright.

Conclusion : Wright a d’abord présenté les personnages, mais il semble que McKay et Rudd ont certainement promu au moins un personnage.

  • Le Quantum Realm

Le Quantum Realm (connu sous le nom de Microverse dans les comics) est le petit monde effrayant où Scott Lang est coincé dans le troisième acte du film. Lorsqu’il  devient subatomique dans une tentative de vaincre Yellowjacket, il se retrouve dans le Quantum Realm, rétrécissant perpétuellement jusqu’à ce qu’il utilise sa tête pour trouver un moyen de s’en sortir. Peyton Reed a raconté à Uproxx comment cette idée a vu le jour dans le film : »Je suis arrivé à peu près au même moment où Adam McKay et Rudd étaient en train de réécrire. Et je connais McKay depuis un certain temps et nous avons parlé au téléphone et nous étions tous les deux très enthousiasmés par l’idée d’introduire ce qui, dans les comics, était le Microverse, ce que nous appelons le Quantum Realm ».
Reed a poursuivi en mentionnant que « la création de ce moment de sacrifice de soi où il doit aller dans le royaume quantique pour sauver sa fille, c’était quelque chose qui n’a jamais été dans ces ébauches de scénario,  qu’Adam et moi avons apportées ».
« C’est un peu grâce à 2001, et puis il y a un épisode de The Twilight Zone que Richard Matheson a écrit intitulé Little Girl Lost, où une petite fille tombe dans le mur. Quelque chose s’ouvre et elle est dans une autre dimension. Et ça m’a fait flipper quand j’étais enfant, et j’adore l’idée, alors on a fait une version inverse de celle où le père est maintenant là-dedans et la fille est de retour dans la réalité ».

Conclusion : Ce point va dans la colonne Peyton Reed. Le Quantum Realm – et la séquence visuelle stupéfiante qu’il permet – n’est apparu que grâce aux discussions entre Peyton Reed et Adam McKay.

  • La confrontation avec Falcon

Dans Ant-Man, Scott Lang part en mission pour voler une pièce de technologie, dans un vieil entrepôt de Tony Stark. Mais il s’avère qu’il s’agit maintenant d’une installation des Avengers etFalcon est de garde aujourd’hui.
Viennent ensuite des combats en vol avec exploitation de la miniaturisation d’Ant-Man. C’est une séquence amusante, mais qui secoue un peu en raison de ses hochements de tête et de ses clins d’œil aux fans du MCU. La plupart des gens devineraient probablement que ce n’était pas l’idée d’Edgar Wright, et iels auraient raison.
« Adam McKay a eu l’idée que dans chaque film de cambriolage, il y a un procès par le feu et qu’ils ont tout ce qu’il faut pour le cambriolage, mais nous avons besoin de cette seule chose « , a dit Reed à Uproxx.
« Adam a lancé l’idée d’envoyer Scott sur une mission pour laquelle il n’est pas tout à fait prêt et il se heurte à un autre personnage de Marvel. Cela m’a époustouflé l’esprit et la particularité du personnage choisi, Falcon. Ce qui, pour moi, a fonctionné d’une manière vraiment organique. Ce n’était pas comme « oh, opposons Ant-Man contre cet autre gars ». Cela a servi à l’intrigue »

Conclusion : Adam McKay et Peyton Reed ont eu cette idée, ce qui a donné lieu à une scène qui a divisé l’opinion en deux, semble-t-il.

  • Les tuyaux de Luis

Vous vous souvenez de ces deux scènes où Luis racontait des histoires hilarantes et allongées avant d’arriver à un point assez simple ?

Voilà ce que Peyton Reed a dit à Uproxx à leur sujet. « Les autres choses que nous y avons vraiment apportées au scénario, sont lorsque nous avons commencé à travailler avec Michael Peña, quand Scott va prendre la décision de revenir à une vie de crime et vient me dire :  » Parle-moi de ces tuyaux », j’adore l’idée que nous avons créé avec ces  » montages pour les tuyaux. C’est quelque chose qui n’a jamais existé dans les premières ébauches, et je voulais les apporter. Les scénaristes de l’époque, Andrew Barrer et Gabriel Ferrari, avaient travaillé avec Paul, alors ils ont écrit ces montages, que nous reprenons ensuite à la fin pour voir comment se termine le film ».
Ainsi, une partie de l’humour le plus extravagant du film provient des ébauches d’Andrew Barrer et Gabriel Ferrari, sous la direction de Peyton Reed et Paul Rudd. Bien que ces gags de cutaway en connaissance de cause semblent d’abord être de purs Edgar Wright, ils sont en fait entrés dans le scénario longtemps après son départ.

Conclusion : Peyton Reed jusqu’au bout, avec les lignes écrites par Andrew Barrer et Gabriel Ferrari.

  • Première scène post générique

Dans le milieu du générique, Hope van Dyne se voit enfin offrir la chance de devenir la nouvelle Wasp. Après tout un film qui vaut la peine d’être retenu par son père inquiet, elle est prête à accomplir son destin.
Si vous cherchiez à deviner quels morceaux étaient des mandats de studio, cette scène peut ressembler à ajout au  chausse-pieds Marvel Studios. Cependant, c’était en fait dans le script depuis le début.
« C’était vraiment prévu d’être à la fin de ce film « , nous a dit Peyton Reed. « Son arc est tout aussi important que l’arc de Scott. Ce film parle de sa formation en tant que héros. »

Conclusion : Un point pour Edgar Wright, d’après ce qu’on entend. L’idée semble certainement antérieure à l’implication de Reed.

C’est une vue d’ensemble approximative, certes, mais comme beaucoup l’ont conclu, Ant-Man est un mélange d’idées et de styles – même si c’est surtout Peyton Reed qui a réalisé le film sur le plateau. Le concept, le casting et la colonne vertébrale du film sont venus de Edgar Wright et Joe Cornish, mais beaucoup de changements se sont produits pendant le mandat de Reed, Adam McKay et Paul Rudd à la barre.

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.