[Review] Captain America Sam Wilson #1 ‘Pas mon Captain America’

Captain America n’est pas une personne, mais un symbole. Le symbole qui défunt l’opprimé contre l’oppresseur, même s’ils s’agit du gouvernement. Le genre de symbole qui lutte contre toutes formes d’injustices. Alors quand Steve Rogers redevient vieux et n’a plus la force de porter le bouclier il le confie à son meilleur ami, celui qui saura entretenir la flamme de la liberté, Sam Wilson, connu sous le nom de Falcon, le premier super-héros noir américain dans les comics Marvel.

La review ★★★★☆

Ce Sam Wilson  et comme Steve Rogers. Il virevolte dans tout les sens, combat l’HYDRA avant d’attaquer le plat principal, Crossbones. Misty Knight et D-Man sont également de la partie. Bien évidement la tentative d’attaquer le SHIELD échoue et Sam livre les vilains à Maria Hill qui est toujours la directrice.

La grande nouveauté est que Captain America est devenu indépendant, il n’est plus un agent du SHIELD, il ne travaille plus pour le gouvernement. Il travail pour le pays qu’il aime, il travail pour inspirer les gens et faire ce qui lui semble juste et pas seulement être un symbole que l’on aère de temps en temps. Il veut compter, il veut faire de l’Amérique cette terre d’accueil pour toute les personnes qui  quitte leur foyer pour tenter leur chance.

On peut croire que Sam fait tout pour ne pas être la simple doublure de Steve et être sa propre version de Captain America, mais d’une certaine manière il reprend le flambeau à la perfection. Steve n’avait pas hésité une seconde à s’opposer au gouvernement dans Civil War, Sam ici fait de même. Il trouve lui aussi que le SHIELD n’est pas au-dessus des lois. Sam veut redonner le pouvoir au peuple, car c’est pour lui qu’il se bat et pas pour le gouvernement. Mais bon parfois le peuple est un peu…stupide, surtout en ce moment avec la crise mondiale et la peur constante de l’autre.

Nick Spencer aime la politique et qui mieux que Captain America pour aborder ce sujet. Captain America qui servait à remonter le moral des troupes et des civils lors de la Seconde Guerre Mondiale. Celui qui a été créé pour lutter contre le régime nazi est toujours en activité car la paix n’est pas encore disponible partout, pas même sur le territoire américain.  Ici Spencer est sérieux, il a un message à faire passer et se donne les moyens de le faire. Après tout le monde n’est pas obligé d’adhérer mais il nous oblige à nous poser la question, sommes-nous fière de nos actes.

Les dessins de Daniel Auña fonctionnent à la perfection. Ses dessins sont « sombres » car le sujet traité n’est pas simple mais il y a de la lumière très bien utilisée car Sam Wilson est vivant, il croit en ce qu’il fait. Les cases où il apparaît sont chaudes pour illustrer sa foi en son action.

Captain America Sam Wilson #1

Pas mon Captain America
Scénario : Nick Spencer
Dessins : Daniel Acuña, Paul Renaud
Couleurs : Daniel Acuña
Cover : Paul Renaud15€

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.