[Review] Daredevil #1 « Un témoin gênant »

Daredevil revient à New-York dans sa série version All-New All-Different Marvel. C’est le scénariste Charles Soule et le dessinateur Ron Garney qui ont la lourde tache de nous proposer les nouvelles aventures de l’homme sans peur.

rev-daredevil-1-temoin-genant-une

La review ★★☆☆☆

En plus du changement d’équipe créative, Daredevil version post Secret Wars n’a rien à voir. Il est de retour à New-York. Il peut de nouveau exercer le droit. Il n’est plus avocat mais procureur. Foggy est toujours vivant, il est aussi de retour à New-York mais ne semble plus être le meilleur ami de Matt. Kirsten a tout simplement disparu du paysage.

Vous vous demandez comment tout cela est possible ? C’est simple tout le monde a eu la mémoire effacée et plus personne ne se souvient que Matt Murdock, l’avocat aveugle, est en réalité Daredevil. Pas même Captain America. Le seul a se souvenir de ce point crucial dans la vie de Matt c’est Foggy. Ce dernier semble lui en vouloir d’avoir « effacé la mémoire de toute le monde ». Vous voulez en savoir plus, comprendre comment cela est possible ? Passez votre tour Charles Soule a décidé de nous montrer autre chose. Une autre grande nouveauté dans la vie de Daredevil, son apprenti Blindspot. Un petit génie, chinois sans papier qui a créé un costume qui lui permet d’être invisible, grâce à des piles, tout simplement.

De son vrai nom, Sam Chung, il a décidé de libérer son quartier, Chinatown, de l’emprise de l’Église des Dix Doigts, qui n’est pas vraiment une église mais plutôt une secte. De jour Matt cherche à montrer un dossier pour la déclarer illégale, de nuit Daredevil et Blindspot tapent sur les criminels qui ont rallié la secte et tentent de sauver les innocents.

Ah autre nouveauté dans la vie de Daredevil, son costume est devenu noir.

daredevil-ron-garney

Une fois le délire Chinatown/ninja/membre du corps humain compris et un petit facepalm claqué sur votre visage, le Daredevil de Charles Soule n’offre rien de bien palpitant. Rien de palpitant car rien de nouveau. Un changement de costume et l’arrivée d’un apprenti/acolyte ça ne révolutionne pas une histoire.
Charles Soule ne prend aucun risque en ramenant Dardevil à New-York et en lui redonnant la possibilité de refaire du droit. Je redoute la pirouette de la mémoire effacée et j’ai bien peur que cela face l’effet d’un pétard mouillé. Je pleure la disparition de Kirsten McDuffie. Pourquoi ?! Qui va apporter un peu d’humour et de folie dans ce nouveau Daredevil ? Je crois que la réponse est personne parce que vous voyez Daredevil c’est sérieux.
C’est tout de même une curieuse idée de vouloir effacer tout le run de Mark Waid d’un revers de la main, quand on sait l’importance qu’a eu le scénariste sur la renaissance du personnage dans les comics.

Finalement c’est Ron Garney qui sauve ce Daredevil #1, une fois qu’on s’est habitué à son trait, son style et sa version de Daredevil qui a reprit son alimentation à base de protéines pour avoir des muscles partout. C’est nerveux, les découpages se font dans tous les sens et les couleurs de Matt Milla sont sobres et nous donnent l’impression de lire ce comics avec le sens radar de Daredevil.
daredevil-2-ron-garney

Je ne suis pas particulièrement emballée, c’est assez bateau et j’ai beaucoup trop de questions pour être satisfaite par ce premier tome. Il faudra attendre la suite et j’ai peur.

Daredevil #1

daredevil-1-temoin-genant-cov Un témoin gênant
Scénario : Charles Soule
Dessins : Ron Garney & Gora Sudzuka
Couleurs : Matt Milla
Lettrage : Elleti
Cover : Ron Garney
14,95€

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Grim' dit :

    J’avoue ne pas avoir lu le run de Mark Waid, mais honnêtement j’ai plutôt apprécié ce début de série que je suis en VO pour le coup. Le scénario n’est pas extraordinaire mais tiens la route, et je trouve le dessin vraiment bon !
    Je pense que si la série repart sur une ambiance plus sombre c’est pour garder une cohérence avec la série TV (la logique éditoriale, le reboot tout ça), et je trouve que du fun dans Daredevil c’était bien dans les années 60, maintenant si je veux un héros de la « rue » drôle je vais plus me pencher sur un spider-man !
    Enfin tout ça pour dire que je te trouve un peu dure avec ce début de série qui n’est pas si terrible que ça ! (D’ailleurs j’ai un peu la sensation d’un certain écart entre ta note qui est un peu violente et ta critique qui l’est un peu moins)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.