[Review] Daredevil #4 ‘Pourpre’

Un nouveau tome dédié au Daredevil de Charles Soule, qui prend la forme de flashbacks et fait écho à un événement survenu lors du run de Mark Waid et Chris Samnee.

La review ★★★☆☆

Depuis 14 issues Charles Soule s’amuse avec Daredevil. A nous imposer son nouveau statu-quo, sans vraiment se soucier de la continuité, des questions des lecteurs. Tout l’univers de Matt Murdock qui avait été mis en place par Waid et Samnee n’existait plus, et cela sans ménagement. Clairement c’est quelque chose qui m’a grandement dérangé. A cela s’ajoutait le caractère un peu plus dur de Daredevil. Il a fallu du temps pour accepter la chose. Mais Daredevil peut faire tout ce qu’il veut, le malheur n’est jamais loin. A cause de lui Blindspot est aveugle. Ce nouveau drame le replonge dans le dernier qu’il a vécu. Celui qui a entraîné sa rupture avec Kirsten McDuffie, sa brouille avec Foggy, et l’amnésie collective concernant sa double identité.

La cause de tout cela ? Le retour de Killgrave et des enfants pourpre. Sans grande surprise Killgrave veut briser Daredevil et sa force intérieure parfaite. Les enfants vont aider l’homme sans peur et le remercier de son sacrifice, et lui redonnant la liberté d’agir en tant que Daredevil. Car oui, sa révélation fracassante, et son autobiographie a eu un effet négatif sur sa vie. Matt ne savait plus trop qui il était. Est-il Matt ? Daredevil ? Devait-il se créer un nouveau mode de vie propice aux deux pans de sa vie qui l’ont défini si longtemps ? Grâce aux enfants il peut reprendre ses bonnes vieilles habitudes.

Charles Soule gère bien son histoire en utilisant des éléments qui ont déjà été vu. La culpabilité catholique de Matt, et Killgrave. Rien n’est forcé et tout s’inscrit dans la grande histoire de Daredevil. D’une manière aussi il met fin à l’éternelle question de la double-identité. Daredevil en a besoin, cela ne peut plus être un effet scénaristique. Entre Waid et Soule on a eu les points positifs et négatifs de cette situation, les scénaristes suivants devront proposer d’autres choses.

Goran Sudzuka & Ron Garney, Marc Larming, Matt Milla & Miroslav Mrva rendent ce récit très vivant. J’ai parfois eu l’impression de voir des tentatives ‘ratées’ de copiage du style de Samnee dans les scènes de flashbacks. En tout cas une chose est sûr, l’utilisation a outrance de la couleur n’est pas une bonne idée dans ce run. Vive les ombres, les camaïeux de noir, rouge, voire violet. Les scènes de bar sont les plus réussies. Note personnelle : Kirsten McDuffie est ratée à chaque fois :(

Daredevil #4

Pourpre
Scénario : Charles Soule
Dessins : Goran Sudzuka & Ron Garney & Marc Larming
Couleurs : Matt Milla & Miroslav Mrva
Cover : Ron Garney

15 €

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.