Review Express #20

Au sommaire de cette review express VF, VO tout y passe, pour le meilleur et pour le pire. Vous prendrez bien un peu de All-New  Avengers, Captain Marvel, Guardians of the Galaxy chez Panini Comics et les nouvelles aventures de Hawkeye en VO.

  • All-New Avengers #11 (All-New All-Different Avengers #13)

La review ★★★☆☆

Ce récit se dit lié à Civil War II. Mais avec ou sans l’event de Brian M. Bendis, Mark Waid aurait fait voyager dans le temps Vision. Voyage qui le mène jusqu’à la naissance de Kang, quand celui-ci n’est pas encore un voyageur temporel qui veut conquérir et asservir l’espèce humaine.

Vision veut se venger de celui qui l’a manipuler et détruire la menace que représente Kang une bonne fois pour toute. Mais on ne joue pas avec le temps, ça ne donne jamais rien de bon. Encore moins quand une ombre noire vous affronte, vous murmure à l’oreille une vérité inébranlable.

Beaucoup de mystère autour de ve numéro, il faudra attendre la suite. Par contre trop de voix-off à mon goût.

Une vision du futur
Scénario : Mark Waid
Dessins : Adam Kubert
Couleurs : Sonia  Oback
Cover : Alex Ross
4,90€
  • All-New Les Gardiens de la Galaxie #11 (Guardians of the Galaxy #12)

La review ★☆☆☆☆

Brian M. Bendis est d’une lenteur ici, c’est affligeant. On aura fini de lire Civil War II que Gamora n’aura toujours pas trouvé où est enfermé Thanos. Deux numéros pour faire venir les Guardians sur Terre, et les voir perdre leur vaisseau c’est trop. On a déjà eu ça dans la série principale pas la peine d’avoir un épisode bis. Ve qui nous intéresse c’est l’histoire de Thanos sur Terre et ce que vont faire Gamora et le reste de l’équipe.

Au moins tout le discours de Rocket Raccoon sur la capacité des humains à détruire leur planète est chouette. On ne mérite pas mieux que de se faire juger par un raton-laveur qui parle.

Seule au sommet
Scénario : Brian M. Bendis
Dessins : Valerio Schiti
Couleurs : Richard Isonov
Cover : Arthur Adams
4,90€
  • All-New Les Gardiens de la Galaxie #11 (Captain Marvel #8)

La review ★★★☆☆

C’est pas simple tous les jours d’être Captain Marvel en ce moment. Gérer ses amis, gérer les gouvernements, gérer les crises, gérer le procès de Clint Barton. Elle aurait bien besoin de souffler, qu’on lui fasse confiance et qu’on arrête de questionner ses choix au moins une journée. Black Panther a vu que les visions d’Ulysse fonctionnent mais il est quand même septique. Le problème de tout cela c’est le « profilage ». Voila ce que montre du doigt Civil War II. Le profilage et l’absence de frontière entre la pensée et l’action.

C’est un débat qui nous anime beaucoup en ce moment. Chez nous, comme chez les héros Marvel comics, il n’y a pas de bonne réponse à ce sujet et il n’y a pas de bon camp.

Seule au sommet
Scénario : Christo Cage & Ruth Fletcher Cage
Dessins : Kris Anka
Encrage : Andy Owens
Couleurs : Matt Wilson
Cover : Arthur Adams
4,90€
  • Hawkeye #1

La review ★★★☆☆

Kate Bishop se lance dans le métier de détective privé. Pour l’occasion Kate quitte New-York pour le sable fin et le soleil chaud de Venice. Espérons que l’expérience soit plus convaincante que la précédente. Pour cette nouvelle série Hawkeye c’est Kelly Thompson qui est aux commandes. Prenez la loose de Jessica Jones comme détective privé, prenez la loose de Clint Barton comme Hawkeye, mélangez, et voici le résultat. Bon il s’agit d’un numéro de départ et on voit Kate accepter sa première vraie enquête après s’être coltinée les relous. Il va falloir attendre un peu mais j’ai eu l’impression de lire Alias, la fumée de cigarette en moins, le soleil en plus. Leonardo Romero n’a pas le choix que de respecter une certaine « charte graphique Hawkeye » imposée par David Aja. C’est beau, ça fonctionne, je vais continuer !

Scénario : Kelly Thompson
Dessins : Leonardo Romero
Couleurs : Jodie Bellaire
Cover : Julian Totino Tedeso
  • Elektra #2

La review ★★☆☆☆

Elektra n’en n’a pas fini avec Jasper, son crime organisé à Las vegas et ses hommes de main. Enfin…ses robots de main. On se débarrasse moins facilement de robot, que d’humain, même quand on est Elektra Natchios, qu’on est une redoutable ninja. Mais elle va devoir faire face à un autre problème, une sorte d’arène de jeu virtuelle dans laquelle elle est projetée. Un peu comme dans Tron. Je ne sais pas si elle va avoir droit à une moto et des disques mortels mais ça ne s’annonce pas simple.
C’est pas spécialement mauvais comme début mais c’est sacrément quelconque. Pour le coup j’en attends plus ou au moins être emportée soit par le scénario ou les dessins mais ni Matt Owens, ni Juann Cabral me font rêver comme Mike Del Mundo ou Haden Blackman.

P.s : Au moins grâce à ce Elektra #2 je n’aurais pas à réfléchir pour répondre à la question de Cyril concernant les sous-vêtements d’Elektra, c’est montré explicitement.

Always bet on red – part. 2
Scénario : Matt Owens
Dessins : Juann Cabral
Couleurs : Antonia Fabela
Cover : Elizabeth Torque

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.