[Review] Hawkeye #3 « L.A. Woman »

Troisième tome de la série Hawkeye (Vol.4) chez Panini Comics. Matt Fraction s’associe le temps de 5 numéros aux dessinateurs Annie Wu et Javier Pulido afin de « laisser un peu tranquille » Clint Barton et David Aja. En effet dans « L.A. Woman » on suit Kate Bishop qui s’éloigne le plus possible de son mentor et part tenter sa chance à Los Angeles. Mais peut importe qui agite son arc sous le nom de Hawkeye, la chance est rarement au rendez-vous.
hawkeye-3-cov

La critique ★★★★☆
Kate adore Clint mais parfois elle en a marre. Pour tenter de le faire réagir sur sa vie, elle décide de le quitter. De partir loin. Et puis peut-être que ce voyage lui sera aussi bénéfique à elle. Elle doit prouver au monde, et à elle, qu’elle peut gérer n’importe quelle situation et qu’elle est une très bonne Hawkeye également.
Que fait un (Young) Avengers quand il veut changer d’air ? Il part sur la côte ouest. Si San Francisco est une ville très prisée ces derniers temps, Kate Bishop décide de faire honneur à son rang de petite fille riche et part en compagnie de Chanceux, le chien, à Los Angeles.

Si l’idée s’annonce brillante, la réalisation l’est un peu moins. Elle va connaitre la vengeance de Madame Masque, qu’elle a croisé précédemment et ridiculisé.

Très vite dépouillée de ses biens la jeune Hawkeye doit trouver un endroit où vivre, un moyen de gagner de l’argent facile et le chemin vers les ennuis.
Hawkeye un jour, Hawkeye toujours.

Hawkeye-3-review-1
Si Kate Bishop pouvait donner l’impression d’être un peu plus mature que Clint Barton elle est avant tout une ado. Et une ado ça réfléchi souvent trop tard. Mais son caractère combattant et sa capacité à prendre des coups et a donner en retour vont combler ses lacunes.
Si retrouver des orchidées pouvait se révéler une tache simple à accomplir ce n’était qu’au début. Car dans la ville de Los Angeles rien ne l’est, il y a des excentriques partout. Tout est connecter, les orchidées, la nourriture pour chat, le faux Beach Boys, Madame Masque et les sushis. Et c’est sans parler des grooms castagneurs.
Le temps 5 numéros, Kate Bishop va en apprendre plus sur elle, le métier de super-héros, comment mettre des pansements, son père et gérer la mauvais caractère d’un vilain qui a transformer une ville entière en culte de la jeunesse.

Hawkeye-3-review-2
Matt Fraction montre qu’il adore faire vivre des histoire abracadabrantesques à Hawkeye. Que ce soit Clint ou Kate, même combat. A croire que le violet porte mal-chance. Quand le sidekick prend son envole on ne s’ennuie pas. On n’a pas un numéro de Hawkeye réchauffé qui a vaguement le goût de Hawkeye. On a une Hawkeye qui tente vraiment de ne pas être une victime et qui s’intéresse à son entourage.
Les traits de Annie Wu tentent de ressembler au mieux à ceux de David Aja et c’est assez réussi. Elle arrive à faire passer de nombreux expressions sur le visage de Kate. Sa narration est fluide et rend hommage au travail de Fraction.
Le numéro de Javier Pulido (Hawkeye Annual #1) est peut-être un peu en deça avec les casses de voix-off et les visages un peu trop cartoon mais ce n’est pas très grave.

Oui ce Hawkeye #3 « L.A. Woman » est une lecture agréable. L’absence de Hawkeye n’est pas un problème car Kate nous promet des grand moments de loose comme on les aiment.

Hawkeye-3-review-3

Hawkeye « L.A. Woman »

Scénario : Matt Fraction
Dessins : Annie Wu & Javier Pulido
Couleurs : Matt Hollingsworth
Cover : David Aja
14,00€
Contient les numéros U.S. Hawkeye (Vol. 4) Annual #1 – #14 – #16 – #18 – #20

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.