[Review] Infinity

Avec Infinity, Jonathan Hickman a voulu donner aux Avengers la lourde tache de sauver la Terre et la Galaxy, pendant que les Illuminati s’occupaient de la convergence, et les Inhumains se préparaient au pire. Bien évidemment Thanos n’est pas loin.

La review ★☆☆☆☆

Je sais qu’avec une telle note, je vais rendre une personne très triste. Qu’on va me dire que Hickman a géré son event d’une main de maître. Que l’ensemble de son run sur les séries Avengers et New Avengers sont une merveille. Et comment ne pas saluer le talent de Jim Cheung ici ?
Je dirais que Cheung apporte l’étoile à cette critique. Je me fiche de savoir comment était le run sur Avengers, je ne suis pas là pour le lire, je suis là pour lire un event. Le genre de truc qui normalement est abordable par tout le monde. Sans surprise Hickman se fiche du ‘tout le monde’. Il est là pour faire son truc. Ce n’est pas un problème. Sauf que son truc ne colle pas avec le marketing de Marvel Comics. On se retrouve dans la même situation qu’avec Secret Wars.

A la sortie VF de Infinity je n’avais pas eu un super avis, il me semble. Avec le temps mon cerveau a effacé toutes informations concernant cet event, à part Black Bolt qui lâche un énorme nuage de terrigen, et Thanes qui fait son entrée. Avec cette relecture je me suis retrouvée propulsée dans un fouilli pas si bien organisé. les Avengers qui galèrent face à différents ennemis et on ne comprend pas qui ils sont. Les Inhumans ne semblent pas au top de leur forme, d’ailleurs, qui sont ces gens ? Pourquoi sont-ils là ? A quoi ils servent ?

Après une structure classique, les héros sont sur le point de baisser les bras, mais l’espoir est toujours là, ils finissent pas vaincre les premiers ennemis, avant de s’intéresser au boss final. Est-ce dérangeant ? Non, on est là pour ça. Ce qui me dérange c’est le Black Order. Qui a dit qu’ils étaient forts, terrifiant ? Car à part fanfaronner de leurs supposés actes de mort, de souffrance, de douleur, on ne voit rien. Ils se font même avoir facilement par un frisbee. Donc entre une menace, pas si terrifiante, une histoire BIEN trop compliquée, car on est juste là parce que Thanos veut tuer ses fils, Infinity est pour moi, une lecture que je ne recommande pas.

J’ai quand même fait le test auprès d’un ami. Il n’a pas lu le run d’Hickman, il a trouvé ça bien trop complexe pour une finalité si banale.

Infinity

Scénario : Jonathan Hickman
Dessins : Jim Cheung
Cover : Jim Cheung

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Hey!Degger dit :

    Une étoile ça fait mal…! Je pourrais dire que Hickman a géré son event d’une main de maître, que l’ensemble de son run sur les séries Avengers et New Avengers sont une merveille et saluer le talent de Jim Cheung – mais tu le sais déjà ;-) Je ne sais pas trop ce que veut dire le « marketing de Marvel Comics » là dedans mais quand on voit les prémices de ce que va faire Aaron, ou Waid pour prendre un exemple récent, j’imagine que ça ne colle pas non plus. Pour ma part c’est un un excellent 4ou5/5 tant il propose quelque chose de plus par rapport à de nombreux event (qui d’ailleurs n’en sont plus) aussi bien chez Marvel que chez DC à la même époque. Après les goût et les couleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.