[Review] Silver Surfer ‘Parabole’

Quand Stan Lee et Moebius décident de s’unir le temps d’un récit cours, ils ne font pas dans le genre classique super-héroïque. Ils tentent de faire une histoire intemporelle et futuriste. Le Silver Surfer sera leur porte parole, cet être de l’espace sans temporalité.

La review ★★★★★★

J’ai eu la chance de mettre la main sur Silver Surfer ‘Parabole’. Car non l’addition Stan Lee, Moebius et Silver Surfer n’était un argument d’achat à faire absolument. Je ne suis pas une grande fan des histoires écrites par Stan Lee, Moebius ne fait pas partie de ma culture et j’aime le Silver Surfer de Dan Slott quand il sert d’hommage à Doctor Who.
Mais voilà on m’a proposé Silver Surfer ‘Parabole’ je n’allait pas dire non, car il ne faut jamais dire non à un comics et je n’allais pas le laisser prendre la poussière dans un coin et ne jamais le lire.
Alors en ce premier jour de l’an 2019, où je tente de me dire que je vais passer moins de temps devant Netflix et plus de temps à vider cette ‘pile-à-lire’ qui risque de me tomber dessus à tout moment j’ai ouvert Silver Surfer ‘Parabole’.
Faut dire que l’objet en soi est déjà dingue. Je ne sais pas qui a eu l’idée de ce format mais c’est brillant. Et puis la double cover et le poster caché, fait de cet objet vraiment quelque chose à part.

Le mot parabole m’a toujours fait rire. Je l’ai beaucoup entendu étant enfant, aussi bien à l’école pendant les cours de cathé quand où nous parlait des récits de la Bible avec morale à la clé et pour désigner ces antennes blanches, accrochées à quasi tous les balcons de mon immeuble HLM pour que mes voisins puissent capter les différentes chaînes TV de leur pays d’origine. Je me demande encore pourquoi mes grands-parents n’ont jamais eu de parabole.
C’est assez dingue qu’un mot comme ça puisse désigner deux choses complètements différentes. (Et je ne parle même pas de la forme géométrique.) Bref ce mot m’a fait rire.

Clairement ici on est plutôt dans le récit ‘religieux’ avec morale à la clé. L’humanité a-t-elle besoin d’une divinité suprême ? Y a-t-il vraiment du bon chez l’être humain ? Ne mérite-t-on pas une bonne vieille météorite pour tout raser et laisser une chance à la faune et à la flore de s’en sortir sans nous ?
En tout cas Moebius ça déchire, ses dessins sont hors-temps. Ce comics date de 1988 pourtant il pourrait dater de 1950 et de 2050. Stan Lee sait parfaitement mettre les mots qu’il faut aux dessins qui lui sont proposés.
Histoire de pinailler, afin de redescendre un peu et de ne pas ériger en sainte lecture ce comics, les phylactères sont un peu relous. Notamment la non logique des couleurs, qui peuvent varier au sein d’une même case alors qu’elles sont dite par le même personnage. Comme quoi l’ordre dans les détails ça y joue beaucoup dans la lecture.
Pour en revenir au format, Il fallait quelque chose d’atypique pour être concentré.e que sur cette lecture et rentrer dedans.
Nous avons eu droit à quelque chose qui ne se reproduira plus, il fallait marquer le coup.

 

Silver Surfer

Parabole
Scénario : Stan Lee
Dessins : Moebius
Cover : Moebius27 €

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.