[Review] Spider-Gwen #4 ‘Une arme de choix’

La vie de Spider-Gwen est toujours chaotique. Ses ennemis veulent découvrir son identité secrète. Elle doit protéger ses proches. Et ses pouvoirs sont en voie de disparition.

La review ★★☆☆☆

On retrouve Spider-Gwen dans sa réalité, sans Spider-Woman, Silk et quasiment sans pouvoir. Donc au final sans raison de vivre. Elle va devoir se ressaisir très vite car elle doit faire face au Punisher qui est bien décider à lui retirer son masque. Et si pour cela il doit faire appel à Kraven ça ne lui pose aucun soucis. Frank Castle est brutal du début jusqu’à la fin, quelle que soit sa version. Spider-Gwen est une proie, une verrue pour la « justice » binaire, elle doit disparaitre. Et son père aussi au passage.
Le problème de Gwen Stacy c’est qu’elle ne peut pas faire face à cette menace car ses pouvoirs sont simulés depuis l’event Spider-Women. Elle cherche une raison à continuer de porter la tenue de Spider-Gwen alors que tout ce qui faisait son exception a disparu.

C’est là le gros problème de cette série depuis 4 tomes, c’est tout le temps la même chose. Gwen heureuse de sa mission. Gwen qui doute d’elle-même. Gwen qui délaisse sa vie personnelle. Gwen qui agit quand même. Gwen qui gagne. Okay c’est propre dans l’ADN de Spider-Man de choisir sa mission par rapport à sa vie privée, et c’est garder dans Spider-Gwen, mais 4 TOMES ! ça fait beaucoup quand même. Je crois qu’on a compris.

Finalement ce qui sauve Jason Latour c’est le denier issue de ce tome 4. Celui d’Halloween, dans le parc d’attraction abandonné de Mysterio. C’est simple, sans grande conséquence, court, donc ça va vite, c’est une tranche de vie banale de Gwen avec ses amies, Mary-Jane, Glory et Betty.
Voila ce que pourrait faite Jason Latour pour aérer son récit et éviter les arc dramatiques, d’introspection trop lourde au point que j’ai presque rien pigé aux cases de voix-off, des petits one-shot, simples où on verrait Gwen surmonter son problème avec facilité. Juste un peu, genre 4/5 numéros.
parce qu’après il a du pain su la planche, à savoir mettre Spider-Gwen sous le ordre du Matt Murdock, alias le Kingpin de Earth-65.

Les seuls qui ne déçoivent pas et envoient de l’amour à 100% sont Robbi Rodriguez et Rico Renzi.

Spider-Gwen #4

Une arme de choix
Scénario : Jason Latour
Dessins : Robbi Rogriguez
Encrage :
Couleurs : Rico Renzi
Cover : Robbi Rogriguez
14€

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.