[Review] The Runaways

Profitant de l’intérêt du public pour Runaways avec la série TV de Hulu, Marvel Comics relance une série régulière pour cette bande de fugueuse créée par Brian K. Vaughan et Adrian Alphona en 2003.

Cet article contient des reviews express des issues VO.
Scénario : Rainbow  Rowell / Dessins : Kris Anka / Couleurs : Matthew Wilson / Lettrage : Joe Caramagna

Sommaire des reviews :

The Runaways #1 ★★★☆☆

Si les Runaways ont eu différentes formations et ruptures, la plus emblématique reste la mort de Gert. Avec la série TV arrivant, Marvel Comics était un peu dans l’obligation de faire un mix entre ce que les spectateurs.spetatrices voient et que les lecteurs.lectrices connaissent de ce groupe. Sachez-le, les Runaways ne sont plus ensemble et n’ont plus trop envie d’être ensemble. Sauf situation exceptionnelle. Et on ne peut pas faire mieux que de ramener à la vie et depuis le passé Gert. Rainbow  Rowell propose un plot de départ très osé et alléchant. J’ai hâte de voir comment les autres Runaways vont réagir à ce retour. Je ne suis pas fan de Kris Anka, ses personnages sont tout en angles et en muscles saillants, c’est chiant, trop uniforme et un peu laid à mon goût. Je l’ai dit une fois, je ne reviendrais plus dessus.

The Runaways #2 ★★★☆☆

Aussi bien nous, que Gert, nous avons besoin de faire un point sur la situation des Runaways et comment le groupe est venu à ses séparer. Ce serait facile de dire que l’âge venant, iels ont eu d’autres priorité. Peut-être qu’il y a eu un peu de ça, ou alors tout n’a fait que s’empirer et malheureusement c’était la seule conclusion. Trop de drame, de silence, il y a de quoi briser la famille la plus unie au monde. Finalement le retour de Gert a une époque ‘insouciante’ (les Runaways n’ont jamais été insouciant.e.s est le meilleur remède à leur mal.
Sinon j’aime pas trop les chats, je pense que les chats de cette série ne sont pas top cool.

Runaways #3 ★★★★☆

Attendons-nous à avoir une épisode, une remise à plat de la situation. Cependant celui-ci est tragique. Il y a un lourd passif entre Karolina et Nico. Je me souviens que Karolina avait découvert être lesbienne en ayant de sentiments pour Nico, sentiments qui ne sont jamais parties, qui sont plutôt devenues le ciment d’une amitié profonde. Cependant on a l’impression que ça n’a pas été si simple à un moment. C’est tragique. C’est tragique aussi de voir Gert amoureuse de Chase de son époque mais ne pas connaitre le Chase du présent. C’est tragique de voir Chase toujours amoureux de Gert, mais s’iels veulent recréer quelque chose, iels doivent recommencer depuis le début.
Un peu comme les jeunes Jean Grey et Scott Summers qui ne savent pas s’iels veulent être ensembles car iels s’aiment, ou si parce que leur passé est cela.
D’accord je n’aime pas les personnages de Kris Anka et j’ai l’impression que Karolina c’est Chase avec des cheveux plus long, mais sa Nico est sublime et toutes sa narration et tout le reste claque !
Bonus pour Old Lace et la voisine de chambre.

The Runaways #4 ★★★☆☆

La séparation des Runaways n’a pas été un drame pour tout le monde. Molly a retrouvé sa grand-mère, va à l’école, fait partie d’une équipe de football féminine. Elle semble avoir une vie ‘normale’ pour une jeune fille de son âge, si on oublie les fréquents prélèvements sanguins de sa mamie. Ce numéro est centré sur Molly et on retrouve la pré-ado enthousiaste pour tout, qui aime tout le monde, qu’il ne faut pas prendre pour autant pour une idiote et qu’il faut lui cacher des choses. Elle a passé l’âge et a vécu. Rowell a parfaitement cerné le comportement de chacun.e des Runaways et c’est vraiment très très cool. Qui n’a pas envie d’être ado à nouveau et les avoir comme meilleur.e.s ami.e.s ? La gestion de Gert est intéressante car on voit bien qu’elle ne sait pas trop quoi faire

The Runaways #5 ★★★☆☆

C’est au tour de Victor de faire son entrée en scène. Juste savoir que sa tête est en état de marche, qu’il est toujours lui suffit à notre bonheur. On en apprend également plus sur le mal-être de Gert et qui il faut pas faire confiance aux chats de mamies Hayes, même si en réalité il ne faut JAMAIS faire confiance aux chats. Ce numéro vit surtout très bien avec le suivant, seul on l’oublie un peu.

The Runaways #6 ★★★☆☆

Conclusion de ce premier arc. Non l’important ce n’était pas la menace que pouvait représenter mamie Hayes ou qu’un clone de maman Hayes fasse son apparition. Le point important c’était de retrouver Nico, Karolina, Moly, Gert, Victor et Chase. De les voir reformer les Runaways, de les voir être LA famille dont iels ont besoin. Bon c’est marrant de voir qu’il ne faut jamais faire attention au adultes, de voir Victor accroché au sac de Chase, comme les bébés, de voir que c’est vraiment pas clair entre Karolina et Nico et Chase être Chase. J’ai hâte de lire la suite et de les voir enfin battre des méchant.e.s.

The Runaways #7 ★★★★☆

Vous pensiez que les Runaways allaient se jeter tête la première dans la lutte contre le crime, sauver des adolescent.e.s mal traité.e.s par les adultes ? NOPE ! Je sens que Ronwell est là pour nous montrer à quel point les Runaways sont les meilleurs êtres vivants sur Terre, qu’on n’aurait jamais dû attendre aussi longtemps avant de les avoir réuni dans une nouvelle séries. Et aussi elle apporte une sorte de stabilité au quotidien, notamment en laissant Molly aller à l’école et avoir une vraie BFF, même si on sait comment ça va finir. J’aime assez voir ce « quotidien » s’installer dans leur vie. J’ai hâte de voir débarquer Julie…Ça annonce du drama à 10 000 km cette histoire ! Je dois reconnaitre que Anka me tue, il est LA personne qu’il fallait pour cette série. Tous les personnages sont parfaits. Merci Wilson d’apporter de la lumière dans nos vie. Le soleil qui illumine la blondeur de Karolina….mon coeur ne va pas tenir.

The Runaways #8 ★★★★☆

Je dois reconnaitre la réalité, je n’arrive pas à décrocher de cette série, je veux tout « binge-reader » afin d’être à jour. Cette série m’apporte énormément de joie et elle arrive au moment opportun, deux mois plus tôt on n’aurait pas été sur la même hype. Et puis j’ai vu Julie Power, enfin je en vais pas vous mentir j’ai cru que c’était Karolina. Merci Gert de trouver la situation aussi étrange que moi. En plus du drama en perspective, Abigail dévoile son secret, no way José je reste bloquée à mes 13 ans. Et Victor a de la visite. Si jamais vous en aviez marre des scènes de dialogues et que vous vouliez de la bagarre, vous allez être servi.e.s !

The Runaways #9 ★★★★☆

Je trouvais cela étrange de voir Doom dans cette tenue alors que ça ne colle plus à l’aspect physique de Doom depuis Secret Wars. Tout va bien c’est un Doombot ! C’est intéressant de voir Victor Macha kiffer sa vie de simple tête. Je sens qu’il y a un lot important de blagues possible avec cette situation.
Comme on est avant tout dans une histoire de personnes je comprends les questions que se pose Molly. Doit-elle, ou non, rester âgée de 13 ? Est-ce bien de grandir ? Je comprends aussi pourquoi Karolina a commencée une relation avec Julie. Elles ont des pouvoirs, ont été des super-ados. Avaient toutes les deux arrêtées cette vie de super. Karolina devait trouver ça bien d’avoir quelqu’un hors de son passé mais qui peut cependant le « comprendre ». Mais c’est aussi normal que Karolina ait besoin de comprendre ce qu’elle vit avant d’impliquer Julie. Même si c’est pas cool pour Julie.

The Runaways #10 ★★★☆☆

Entre nous j’ai aucun antécédent avec le Power Pack. D’ailleurs je crois que c’est la première fois que je croise un membre de la famille Power. (FAUX – On a croisé Julie Power dans la saison 2 de Runaways, d’ailleurs Karolina lui avait dit « Wow. T’es vraiment canon » comme première phrase.)C’est assez drôle de voir son premier réflexe pour gérer la situation : appeler les Avengers. Jamais de la vie c’est un réflexe des Runaways ça. Finalement tout cet arc est assez mignon. Le Doombot n’est pas une menace, Abigail reste une enfant de 13 ans même si elle parle 8 ans. Runaways c’est un peu comme le série Hawkeye, agréable, beau, avec peut de conséquence mais bon pour le moral, même si à la fin on est triste pour Karolina.

The Runaways #11 ★★★☆☆

Oh Klara ! C’est pas que j’avais oublié Klara, c’est juste que sa situation avait été précisé au début et puis elle s’était un peu retrouvé là pas hasard sans être vraiment au centre de quoi que ce soit. C’est très cool de la part des Runaways de vouloir la faire revenir mais son absence ne sera pas tragique. C’est marrant comme les choses changes en 2 ans, bon en réalité en 14 ans. Il y a 14 ans le violet des cheveux de Gert était un acte fort. Bon en 2018 ça l’est toujours, du moins sa version TV m’a fait le même effet. Gert a les cheveux violet en signe de protestation, pour beaucoup de chose. Mais comme souvent, les signes distinctifs des minorités sont absorbés par la « masse » et ils perdent leur signification, leur différence. Le cas ici des cheveux de Gert. C’est très malin de la part de Ronwell de lui faire prendre une couleur tradi. Gert va connaitre une version 2.0, pas de soucis pour ça, mais on doit attendre avant de la voir. Mais la grande question, va-t-elle se mettre avec Chase ? L’autre question aussi est que veut Victor aussi ? D’accord il ne veut pas être une machine de mort mais que veut-il ?

The Runaways #12 ★★★★★

Bonjour c’est la jeune adolescente en moi qui parle. Celle qui a commencé à se poser des questions quand elle a lu pour la première fois les Runaways et qu’elle a vu Karolina comprendre qu’elle avait des sentiments pour Nico. Bonjour, c’est l’adulte qui apprécié voir sa série TV et de voir les différences car les mentalités ont évolué. Bonjour c’est l’adulte de voir que la relation entre Nico et Karolina est normal et fucking bien écrite par Ronwell et fucking bien dessinée par Anka et Wilson. Vous avez vu les étoiles et les lunes dans les décors ? Non mais vous les avez vu ?
Ah oui et sinon il y a deux baisers dans cette histoire et aucun des n’est une agression ! D’un côté on a Victor qui dit à Gert qu’il veut l’embrasser. Il n’impose rien et si ça se fait c’est parce que Gert est okay. Essayez à l’occasion, c’est une bonne méthode, save pour les deux parties. Et de l’autre côté on a Nico et Karolina, qui elles font parler leurs sentiments respectifs qu’elles savent qu’elles ont l’une pour l’autre. Je crois que je suis amoureuse du couple Nico-Karolina et c’est bien plus cool que d’être amoureuses d’elles séparément.

The Runaways #13 ★★★☆☆☆

Dessin : David Lafuente / Couleurs : Jim Campbell

C’est un peu risqué de faire revenir Alex Wilder. SI autant Gert y avait une explication, l’attachement très fort de Chase pour elle. Le fait qu’elle soit morte dans d’horribles circonstances. C’était pas excessif de la faire revenir. Dans le cas d’Alex, si un peu. Il est mort depuis belle lurette, il a trahi tout le monde. Je ne pense pas qu’il nous a beaucoup manqué. Reste à voir où va cette arc qui a des gros airs de nostalgie, avec en plus le retour des Gibborim.

Très bizarre de passer de Kris Anka à David Lafuente pour ce numéro, tout simplement parce que les personnages donnent l’impression d’avoir 15 à nouveau. Si en effet il n’est pas recommandé de copier Anka, et Lafuente est très agréable à lire, ce petit détail entache un peu la « continuité ».

The Runaways #14 ★★★☆☆☆

Dessins : David Lafuente & Takeshi Miyasawa / Couleurs : Jim Campbell & Michael Garland.

Donc on se retrouve avec Alex de retour (faut que je lise la suite de Avengers Arena). Les Gibborim sont de retours, enfin leur enfants. Bon c’est sympa…mais il ne se passe rien de concret à part que les Runaways mettent de côté Alex, à juste titre. Il l’a cherché quand même et puis son retour à la vie n’était pas spécialement pertinent mais bon passons. C’est un peu dommage d’avoir ce numéro qui n’a rien à dire. Finalement j’ai plus aimé l’histoire courte centrée sur Old Lace. Quitte à ne rien raconter autant montrer un point de vu différent. Utiliser Old Lace dans sa quête pour avoir de l’affection qui montre plus en détails comment les Runaways réagissent face à ses deux retours. Là je ne dis pas que ça ne montre rien.

The Runaways #15 ★★★★★☆

Bien que Nico ait été la cheffe des Runaways, les plus forte du groupe, elle a toujours été pleine de doute. Elle ne s’est vraiment jamais sentie légitime dans ce rôle. Elle n’a jamais été très à l’aise avec ses pouvoirs, qu’elle maîtrisé mal. La voir dans une série comme A-Force, lui enlève beaucoup de point de dessus les épaules. Elle était entourée d’adultes, elle n’avait plus à être parfaite tout le temps et à prendre les décisions. Si son passage A-Force ne semble pas ici être pris en compte dans sa ‘timeline Runaways’ il n’empêche qu’elle éprouve le besoin de ne pas être la Nico du début de l’histoire, commencé il y a 11 ans. Moins subir son histoire familiale, ses peurs. Son rapprochement avec Karolina est un grand changement dans ce sens.

Découvrir qu’il y a une personne coincée dans the Staff of One est certaine une nouveauté mais pas vraiment une surprise. Je suis curieuse de voir ce que le nouveau pacte entre Nico et The Staff va donner, certainement rien de bon, mais au moins c’est un choix fait par Nico. Maintenant qu’elle sait d’où vient exactement son pouvoir, elle va en faire une meilleure utilisation.

Je remarque que Karolina aun tatouage, un triangle même, vous savez si ça a une signification particulière ?

The Runaways #16 ★★★★☆☆

Peut-on renvoyer Alex là où il était, c’est à dire loin des Runaways ? Il n’apporte rien à part, des dispute, des envies de meurtres, envers lui ou des Gibborim et des monologues sur comment avoir des pouvoirs de dieu. Mais finalement Alex n’est rien d’autre que le membre de ta famille relou qui se lance toujours dans des débats gênants pendant les repas de famille. Ronwell devrait faire avancer son histoire un peu plus vite et s’octroyer des moments de vie après. Le mélange des deux n’est pas forcément idéal.

The Runaways
Scénario : Rainbow  Rowell
Dessins : Kris Anka
Couleurs : Matthew Wilson
Cover : Kris Anka

Paula

Je bois du thé avec Natasha. Je mange des burgers avec Rogue. Je suis secrètement amoureuse d'Elektra. Je suis sous les ordres de Captain Marvel.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. laurent dit :

    « Ah oui et sinon il y a deux baisers dans cette histoire et aucun des n’est une agression ! »
    Ah ? Je veux dire c’est assez étrange comme remarque.

    Pour m’expliquer ça sous entend qu’il y a beaucoup de baisers qui sont des agressions. Après je sais pas combien il y a de baisers forcés (j’imagine beaucoup).

    Bon c’était une remarque assez idiote mais voilà. ^^

  2. Paula dit :

    Voir la narration de ses baisers et les débats sur le consentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.